Archives mensuelles : septembre 2015

Week-end d’anniversaire

Vendredi dernier c’était mon anniversaire ! Du coup ce weekend à un peu été mon weekend d’anniversaire.
Vendredi soir, nous sommes allées manger à Little Havana, le quartier cubain à côté de Brickell, car c’était un Viernes Culturales. Qu’est-ce que les Viernes Culturales? Tous les derniers vendredis de chaque mois, c’est la fête dans le quartier cubain, avec petit marché, animations dans la rue, mojitos et restaurants. Au départ, nous avions décidé de manger au Versailles, qui est le restaurant où tout le monde va manger mais finalement, comme c’était loin de là où était toute l’animation du Viernes Culturales, on a laissé tomber l’idée assez rapidement. On a cherché un restaurant mais c’était plutôt cher, je pense qu’ils montent les prix exprès, et du coup nous avons mangé une paëlla qui était très bonne, dans la rue, assises sur des tables juste devant l’entrée d’un restaurant où il y avait un show, donc on a pu profiter du spectacle. Et on a aussi bu de super bons mojitos! Ensuite on est parti au SET, puisque c’est la boite du vendredi de notre promoteur. Et c’était super! Il y avait plein de monde , avec nous et dans la boîte, l’ambiance était grave cool. Seul petit bémol, on est toujours les seules à danser puisque les américaines se contentent de s’assoir et de gigoter un peu, mais bon, ça nous a pas trop dérangées. Vers 4h je dirais, ils nous ont emmenés dans une autre boite, qui s’appelle le Yvi, qui était une boite de black avec du gros rap américain, c’était un peu bizarre surtout qu’on était que des blancs pour le coup. De toute façon, on est pas resté longtemps, car on avait toutes les trois mal aux pieds.
Le lendemain, on était un peu KO, mais on est quand même allé faire un tour à South Beach, déjà parce que je devais voir un scooter que j’allais possiblement acheter, et aussi parce que je dois absolument m’acheter un maillot de bain. On s’est promenées sur Collins Avenue, et finalement on a dîné à South Beach dans un restaurant italien qui était plutôt sympa.  Pour le scooter, j’avais vu l’annonce sur un groupe de français sur facebook, et donc j’avais fait un petit tour avec etc, et on avait dis que je reviendrais le chercher au moment de rentrer sur Brickell. Entre temps, la personne m’a rappelée pour me dire qu’en fait il s’était renseigné et il n’avait pas le « Certificat Title », comprendre titre de propriété, et donc après en avoir parlé au copain de ma coloc qui est américain, j’ai laissé tomber l’idée de l’acheter car le scooter aurait très bien pu être volé. Enfin bon, après toute cette histoire compliquée, on est quand même allé boire des bières chez ces français là, qui sont assez sympa par rapport à certains français qu’on a pu rencontrer, et on est rentrée chez nous, bien fatiguée.
Le dimanche, j’avais décidé que l’on  allait faire un brunch, parce que j’aime bien les brunchs c’est cool! Et du coup nous sommes allées à l’atelier Monnier, qui est juste à côté de chez moi sur Brickell Avenue. Ce n’était pas très cher, puisqu’on a pris plein de trucs différents et on a pioché dedans. Et on en a eu pour 16-17$ chacune, à 3, tips inclus. On ensuite partie à South Beach, pour se promener et voir le semblant de mer qu’il y a ici. Puis on est rentrées car on était bien épuisées de notre week-end.

Vinaigre et Vizcaya

Ce weekend à été assez contrasté, samedi je n’ai rien fais de vraiment constructif et dimanche par contre j’ai fais plein de chose.

Vendredi soir je ne suis pas sorti, et je me suis même couchée tôt, j’étais  fatiguée. Samedi j’ai cuisiné, je crois que j’ai atteint la recette quasi  parfaite du pain, dès que j’estime que c’est réellement le cas, j’expliquerais comment je fais, parce que vraiment ce n’est pas très compliqué. J’ai aussi bien avancé sur les stages, j’ai relancé des entreprises et j’ai fait des recherches sur des emplois qui pourraient me correspondre. Vers 16h, j’ai rejoins une copine et on s’est décidée à faire un gâteau. En allant au Publix on a découvert que ça coûtait au moins 3 fois plus cher de vraiment faire un gâteau que d’acheter une préparation, donc on a acheté une préparation bien sûr ;).
Samedi soir je suis sortie avec une copine, on a retrouvé quelqu’un que l’on pensait être un promoteur et qui était en fait un ancien joueur de foot avec beaucoup trop d’argent. On est allé à côté de Brickell dans un appartement plutôt bien sympa, mais par contre on a bu un vinaigre absolument horrible. C’était un rouge de Rioja, mais tellement mauvais. Et après ça on a eu droit à un mousseux blanc, enxore plus mauvais, je n’ai même pas pu finir mon verre, c’est pour dire. Finalement, nous sommes passé dans un bar à Brickell, qui était fréquenté par des vieux et des femmes refaites, bien dans la mentalité de Miami. Et puis nous sommes allé dans un club latino qui s’appelait Ruby où la musique était plutôt nulle et donc nous sommes rentrées.
Le lendemain, j’ai rejoins une copine chez elle, avec notre fameux gâteau et nous sommes parti visiter Vizcaya, c’est la maison d’un ancien millionnaire du XVIII qui était le gérant de la plus grosse entreprise d’agriculture de l’époque. Sa maison est absolument magnifique, c’est assez spécial car c’est un peu espagnol, italien, français et plus à la fois, avec des touches chinoises, mais c’est vraiment très beau. Après 2h de visite et un petit goûter, nous sommes allées à la plage à Virginia Keys, c’est l’île juste avant Key Biscayne. En fait, ces plages là sont principalement fréquentées par les cubains qui mettent de la musique latino et font des barbecue, l’ambiance est vraiment top.
Enfin, ce fut un weekend bien sympa.
image

Lire la suite

SET, Wynwood et Pool party

Ce week-end, j’ai fais pas mal de chose! Commençons par la début: vendredi. Alors que je me suis levée à 6h pour arriver à 8h au travail car mon boss avait besoin de moi, j’ai aussi quitté le bureau à 17h30. Ajouté à la galère monstrueuse de bus qui s’en est suivi (oui les bus c’est toujours très compliqué ici, mais là j’ai vraiment pas eu de chance), je suis arrivée chez moi à 20h. J’ai donc mange un peu et j’ai fais un sieste de 1h pour quand même être capable de sortir sans être trop fatiguée. Donc vers 23h, une copine est venue boire un coup à la maison et nous sommes parties direction le SET, un club plutôt connu de Miami Beach. Nous avons retrouvé notre promoteur et nous sommes rentrées. Et là, comment dire, ce fut pour le moins surprenant. En  fait, le thème de soirée était Le Magicien d’Oz, donc il y avait une danseuse en lion, épouvantail, homme de métal, et une Dorothée, avec aussi des petits habitants du pays d’Oz dont j’ai oublié le nom. Après les 10 premières minutes de tentative de compréhension du thème, l’ambiance était super chouette. On nous a donné des petites baguettes magiques à paillettes, par moment une Dorothée, attachée dans les airs venant nous lancer des confettis et danser, la musique était vraiment chouette et nos promoteurs avaient décidé que cette fois on allait boire beaucoup (parce que la dernière fois on a quasiment pas bu). Le show était moins bien qu’au Mansion mais les costumes estimaient bientôt en fais, c’était plus top.
Samedi je me suis occupée de mes recherches de stages – pour ceux qui pourraient éventuellement m’aider, je suis en recherche de stage, à partir de janvier/février pour 5 à 7 mois. Et on s’est retrouvée vers 20h avec une copine pour aller à Wynwood, car le 2eme samedi du mois, toutes les galeries sont ouvertes, il y a des foodtrucks et des concerts. Donc nous avons fait un tour dans le coin des foodtrucks et nous y avons mangé, puis nous sommes partie à la découverte des fameuses galeries. Au final il n’y a qu’une dizaine de galeries, mais par contre il y a des petits stand partout, avec des musiciens, c’est très sympa. Nous sommes aussi passées par les walls de Wynwood, a very famous place. C’est en fait un endroit qui rassemble des cours entre des bâtiments, avec des énormes tags supers beaux. C’était vraiment très beau. En plus, à mon grand bonheur, il y avait une DJ installée dans une des cours qui passait de la musique vraiment supers biens, donc nous sommes restées là jusqu’à ce qu’elle finisse sont set vers 1h puis nous sommes rentrées.
Et le dimanche, le promoteur nous a proposé d’aller à une Pool party au SLS, un hôtel sur Collins Avenue en bord de mer. C’était super sympa, malheureuse comme il ne faisait pas très beau, il n’y avait pas beaucoup de monde mais l’endroit était super chouette. C’est donc une adresse qu’on va retenir pour nos dimanches après-midi.
Nous sommes ensuite rentrées chez nous pour se coucher tôt après toutes les chouettes choses que nous avions fait ce week-end. Notre prochaine étape sera un nouveau club. Il va par contre falloir trouver un autre promoteur car en fait chaque promoteur à des soirs attitrés dans des clubs, donc ils font toujours les mêmes.
Je vais essayer de mettre des photos de tout ça d’ici demain.

Floatopia et Mansion

Le week-end dernier était organisé à South Beach le Floatopia, c’est un grand rassemblement avec des bouées de plage (ce n’est pas une blague). J’y suis donc allée avec deux copines, et là nous nous sommes retrouvées face à quelque chose pour le moins inattendu. En fait, tous les jeunes viennent sur la plage avec des tentes, des tonnelles, etc.; et surtout des bières, de l’alcool, des drogues, et tout le tralala, c’est en fait une beuverie géante. Après il faut savoir que par contre tout le long de la plage il y a la police qui ne dit rien pour les odeurs de cannabis ou les mineurs absolument ivres, mais qui surveille pour être sûr qu’il n’y a pas de dérapage. On a donc passé l’après-midi dans cet événement qui s’est retrouvé être plutôt sympa parce qu’on a rencontré du monde, vu que les Américains viennent discuter avec de parfaits inconnus sans problème.

On est ensuite rentrées chez nous pour nous préparer parce qu’on avait décidé d’aller au Mansion, célèbre club de Miami. Donc on s’est ensuite retrouvées chez moi pour un petit apéro et puis on a pris le Uber, direction le Mansion, à South Beach! Petit explication, pour le moins utile, ici à Miami quand on est une fille, le moyen le plus simple de sortir c’est de passer par un promoteur. Les promoteurs sont des personnes qui abordent des gens sur la plage, dans la rue, dans les bars, etc., et qui proposent de venir dans telle boite tel soir. L’idée c’est que tout le monde se retrouve à une certaine heure un peu à côté de la boite, on rentre tous ensemble et à l’intérieur on a une table avec de l’alcool à volonté. Donc concrètement on va dans des super clubs et on ne paye rien du tout. Donc, nous avons retrouvé notre promoteur devant le Mansion, et nous sommes rentrés. Et là, comment dire, c’était absolument ouffissime! Les clubs ici ne sont pas du tout comme en France, c’est propre, climatisé, il a des danseuses (des vraies danseuses, pas des streaptiseuse), les videurs ne sont pas désagréables et font attention. Ensuite la déco était vraiment sympa, l’ambiance aussi, et la musique, par rapport à la plupart des clubs français, était vraiment sympa, et je suis très compliqué dans mes goûts musicaux. Il y a aussi des vrais spectacles avec des danseuses, qui s’apparentent assez à des trapézistes et des artistes de cirque, ce qui crée une ambiance vraiment sympa. Je vais essayer de mettre une petite vidéo parce que les photos, bien sûr, on ne voit rien du tout. Seule petite chose gênante, mais ça, c’est partout le cas et pas que dans les clubs, les Américaines n’ont pas trop de gènes, et vas-y qu’on voit presque mes fesses avec ma jupe trop courte, et vas-y qu’on voit mes seins avec mon décolleté, et vas-y que je mets juste un soutien-gorge, les t-shirts c’est décoratif, et vas-y que je danse collé-serré avec un inconnu, et vas-y que je twerk de façon absolument pas élégante sur des inconnus, etc. Alors quand on ne s’y attend pas c’est assez choquant, mais on s’y fait. On est resté jusqu’à environ 3h30-4h du matin, ce qui pour moi est plutôt tôt quand même, car les lumières commençaient déjà à être plus allumées, on voyait plus le club, l’ambiance, les gens, la plupart des personnes étaient très ivre et surtout faisaient totalement n’importe quoi, enfin pas top quoi. Il faut savoir que les Américains ne sortent pas très tard, vers 4h ils sortent des clubs pour aller dans des clubs de streaptise. Alors pareil, je vais expliquer, quand je dis club de streaptise ce sont des vrais clubs, pas des bars à pute sale comme en France, là-bas c’est très normal, tout le monde y va, fille et garçon.

USA vs. France

Voila venu le moment inévitable de la comparaison entre les Etats-Unis et la France, et même parfois un peu la Lettonie.

De façon assez simple, les Etats-Unis sont exactement comme on le voit dans la télé ou dans les clips. Et je dis ça sérieusement, les femmes sont la plupart trop maquillées et portent des tenues totalement aguicheuses pour ne pas dire vulgaires, les américains mangent réellement n’importe comment et grignote a n’importe qu’elle heure de la journée, il y a énormément de pauvreté et de personnes délaissées par le système donc a la rue, les gens ont tous des grosses voitures (en même temps ça coûte vraiment rien donc bon, pour le coup c’est pas choquant). Voila en gros ce a quoi il faut s’entendre ici quand on débarque.

Par rapport a la conduite des américains, puisque ça a l’air de perturber beaucoup de monde, et bien ils ne conduisent pas si dangereusement que ça. Le danger c’est qu’ils ne pratique pas les règles de base du genre angles mort et clignotants, et que le code de la route est légèrement différent (c’est, sauf contre indications, toujours possible de tourner a droite a un feu rouge). Mais sinon il roulent doucement, les limitations de vitesse sont plus faibles qu’en France et surtout ils ne roulent pas comme des barbares. En France il y a peu d’accident mais la plupart des accidents sont des accidents graves, ici ce ne sont quasiment que des accrochages, et les américains sont très calmes et poses au volant.

Ensuite au niveau de la nourriture, ici les courses se font soit dans des hypermarchés qui sont limites des entrepôts du style Walmart (adhésion a 50$ par an), soit dans des magasins comme Publix ou Whole Foods (bio), il y a également des magasins comme Walgreens et 7-eleven qui sont ouverts quasiment tout le temps. Il faut savoir qu’aux USA les OGM sont autorises, donc on ne sait jamais trop ce que l’on mange. Personnellement je fais la grande part de mes courses chez Publix et les fruits et légumes je les achètent chez Whole Foods. Aussi ici je ne mange quasiment pas de viande, les USA étant réputés pour leur cruauté envers les animaux, j’évite d’intégrer le processus. Ce n’est pas trs complique car beaucoup d’américains sont vegan (végétarien), et Whole Foods dispose d’énormément de produits adaptés. Enfin pas d’inquiétude je mange encore du bacon et un peu de jambon (impossible ici aussi de trouver du jambon 100% animal, il y a toujours des trucs bizarre avec, j’ai arrêté de regarder). Le problème c’est que ces magasins ne sont pas très grands, a peu près la taille moyenne d’un Liddl quoi, et que du coup le choix est assez restreint.

Les transports: ici c’est une galère monstre de ne pas avoir de voiture, c’est simple tout es prévu pour être fait en voiture. Donc les bus c’est un enfer, ils ne sont jamais a l’heure, c’est super long, et ça coûte cher: 2$25 le ticket et en plus les abonnements ne valent pas le coup (100$ le mois). Apres même en voiture, se garer c’est complique, les parkings coûtent chers voir très chers, et je ne vous parle même pas des assurance, par contre l’essence n’est pas cher et les voitures non plus.

Le plus choquant c’est je pense le fait que les classes sociales soient très mélangées. Par exemple, dans Downtown qui est un quartier d’affaire principalement, il y a  énormément de clochards. Ici les gens sont plus regroupés par ethnies que par revenus. Dans le même style, ici on est beau quand on est riche, c’est-a-dire que plus un homme a une grosse voiture, des vêtements de marques et des accessoires de luxe, plus il devient intéressant pour une femme. Et du coup, plus une femme est maquillée, habillée de facon sexy (=comme une allumeuse), etc, plus elle aura de chance de plaire. Ici il y a énormément de tentations, les femmes se font totalement entretenir et sont totalement infidèle, comme les hommes d’ailleurs, et bien souvent les hommes payent pour pouvoir obtenir des faveurs sexuelles plus tard. Alors bien sur je généralise, mais il faut quand même être conscient de l’ambiance générale de Miami.

Sinon dans la vie de tous les jours les américains sont plutôt drôles, ils sont très bubbly, ils exagèrent beaucoup et surjouent leurs émotions, c’est assez amusant. Ils sont aussi plutôt tactiles, par exemple dans le bus ça m’arrive souvent d’être collée contre mon voisin alors quand France les gens préfèrent se tasser pour avoir un minimum d’espace personnel. Ils disent aussi tout le temps bonjour, et demandent toujours comment ça va (et quand on y pense pas c’est gênant pour eux). Par contre ils sont parfois assez superficiels, leur objectif c’est de réussir leur vie, donc ça veut dire une belle maison, un beau mari et des enfants, et beaucoup de place pour les amis. Ils travaillent beaucoup, c’est important pour eux, et principalement aussi car c’est très facile de virer les gens ici, donc on a plutôt intérêt a faire du bon boulot (au contraire de la France ou on fait le strict minimum et des qu’on peut on fait rien). Les américains n’ont pas pour objectif d’être heureux.

Autre chose qui dérange beaucoup les français, alors que pour moi c’était déjà le cas en Lettonie et je trouve ça plus pratique, ici au restaurant on débarrasse les assiettes des que l’on a terminé de manger. C’est quelque chose qui rend les français totalement fous. Honnêtement j’ai vu des touristes s’énerver pour ça alors que je trouve que c’est bien plus pratique de discuter sans avoir des assiettes vides entre nous. Ce qui peut être gênant aussi, c’est que ici les serveurs viennent voir si tout va bien, et jamais en France. Je trouve ça agréable, et je pense que ça rend le service de bien meilleur qualité, après c’est vrai que ça peut paraître intrusif et que parfois ils sont réellement trop présents, mais ce n’est pas non plus absolument insupportable hein, restons calmes. Et le dernier gros problème des français: le tip. Déjà ici les prix sont affiches sans taxes, donc il faut toujours rajouter 7% (pour la Floride) sur le prix affiché, et en plus de ça il faut rajouter entre 15 et 20% de tip. Alors c’est vrai que ça a un cote assez relou parce que du coup on n’est jamais sur de combien cela va nous coûter, m’enfin donner un tip ca ne me parait pas horrible non plus, il y a un vrai service, les serveurs sont la plupart du temps très agréables et prêts a nous aider a choisir, ils font attention a la clientèle, ils méritent d’être récompensé. Et puis aussi, la plupart du temps les serveurs sont des étudiants, ne travaillent pas beaucoup d’heures par semaine et ont besoin de gagner leur vie, donc on les aide et puis c’est tout. Les français sont quand même de beaux radins. Ici il n’y a pas de réel chaumage ou d’aides sociale, on essaye de permettre aux gens de s’en sortir alors merci les petits français de faire comme tout le monde.

C’est pour l’instant tout ce qui me vient a l’esprit sur les différences majeures entre la France et les USA.

Changement d’appartement, Bayfront Park et restaurant péruvien

Le week-end dernier, nous sommes allées avec ma coloc à Bayfront park, pour se balader un peu et surtout à al recherche d’un armband, c’est-à-dire une sorte de manchette qui sert à mettre son téléphone quand on court. Oui, parce que coincer mon iPod dans mon short c’est marrant mais bon, ça va 5 minutes. Donc il n’y avait pas trop de monde, par contre les prix sont plutôt cher puisque c’est le coin à touriste. On a fait un tour au Victoria Secret – évidemment – et j’ai été très surprise par les prix. En effet, je pensais que ce n’était pas très cher et que les prix était à peu près les même que ceux de Etam en France, my bad, c’est plutôt cher. Les bas sont à partir de 10-15$ le string, ça fait cher la dentelle, et le haut sont plutôt à 30-50$ le soutient-gorge, sachant que ces prix là ce sont les prix des offres 2 pour 40$, 7 pour 30$, donc ça reste super cher pour ce que c’est. Après une bonne ballade d’1 heure, nous avons pris un smoothie au Starbucks et nous sommes rentrées à la maison un peu épuisée. Le samedi soir, pour faire un tour, nous sommes allés manger dans un restaurant péruvien le CVI.CHE 105 situé dans Downtown. C’était vraiment très très bon, par contre les plats étaient absolument énormes, ce qui m’a permis de comprendre pourquoi les américains pratiquent le doggybag. C’est bien mieux de ramener chez soit et d’avoir à manger pour le lendemain ou le soir même que de jeter, ça évite le gaspillage.

Alors aussi, depuis 1 semaine nous n’avons plus d’air conditionné, il fait donc 28°C dans l’appartement, c’est absolument horrible. On a essayé de joindre toutes les personnes possibles et imaginables mais comme ici les gens ne sont pas très rapides et bien c’est plutôt quoi. Donc j’espère très fort que ce problème va être résolu vite que je puisse enfin faire une vraie nuit à plus de 6h de sommeil.

Autre information importante, je vais sûrement déménager, j’ai possiblement trouver un autre appartement avec une autre colocataire à Downtown, donc plus simple pour moi pour aller au boulot, l’appart est plus sympa et la vue magnifique, j’esayerais de mettre des photos. Ici, mes colocs ne sont pas très chouettes, elles ne sortent pas trop où sans m’emmener et je n’ai pas du tout l’habitude de se genre de relation entre coloc, je n’aime pas trop l’ambiance, donc bon, j’essaye de trouver un autre endroit.

Par rapport à Erika, cet énorme ouragan qui était sensé se jeter sur nous et nous avaler tout cru. Alors, après avoir fait semblant de bifurquer à l’ouest et donc de seulement longer la Floride, il est finalement parti à l’Ouest sur la Louisiane, plutôt ironique vu qu’ils fêtent les 10 ans de Katrina. Donc finalement nous avons quelques bourrasques et des averses.

Autre info aussi, je lance mon petit site internet par ici, et je suis ouverte à tout commentaires 🙂