Archives mensuelles : janvier 2016

Premiers ressentis sur Phnom Penh

Je prend le soin de préciser que je vais parler de mes ressentis sur Phnom Penh et pas sur le Cambodge car d’après tout les retours que j’ai eu, Phnom Penh ne ressemble pas forcément au reste du Cambodge.

Alors tout d’abord Phnom Penh c’est la capitale de la pollution, que ça soit au niveau des déchets, des véhicules ou sonore. Tout le monde ici jette ses déchets dans la rue un peu n’importe où, voir dans le Mékong, et surtout la consommation de plastique ici est énormissime. Dès que l’on prend quelque chose à manger à emporter, on va nous le servir dans une boite en plastique, qui va être fermée par un élastique et mise dans un sac en plastique avec sa cuillère en plastique. Voilà, et c’est toujours comme ça, même les boissons sont servies avec un petit emballage qui permet de ne pas la tenir à la main mais avec des sortes de poignées en plastique. Au niveau de la circulation, tout le monde circule en deux roues, il y a ici je pense 25 scooters pour 1 voiture, voir plus. Et en plus de polluer un max, tous ces deux roues font un bruit d’enfer, il y a toujours du bruit dans les rues, principalement à cause de ça. En fait pour faire simple, ici le silence n’existe pas, parce que même si ce ne sont pas les véhicules qu’on entend, ça sera les travaux (et il y en a vraiment beaucoup), le bruit des cuisines, etc.

Autre chose à laquelle il faut s’habituer ici ce sont les trottoirs qui ne sont pas vraiment des trottoirs, c’est à dire qu’ils sont souvent sales, très souvent impossible à utiliser et surtout abimés. Donc le plus simple ici c’est de marcher sur la route. Parlons aussi de comment les gens conduisent ici, c’est assez chaotique pour faire simple. En fait, on roule très doucement ici, je ne crois pas avoir roulé à plus de 30 km/h que ce soit en tuk tuk ou en motodob. Mais par contre, on double de tous les côtés, on tourne en coupant la route à tout le monde, le clignotant personne ne connait, on peut rouler à contresens sans problème. Pour faire simple, ici c’est la loi du plus gros véhicule, les voitures font ce qu’elles veulent, les motos et les tuk tuks laissent passer les voitures la plupart du temps, mais pas forcément les piétons. Pour circuler ici, la façon la plus simple, c’est de ne pas s’arrêter, sauf si absolument obligatoire (pas toujours le cas pour les feux rouges), même un piéton peut traverser les gros boulevards, sans s’arrêter, en se méfiant des voitures bien sûr, et un peu des deux roues. Je ne dirais pas particulièrement que c’est dangereux, parce que les gens roulent très lentement, mais c’est juste un gros bazar organisé.

Quelque chose que j’aime beaucoup ici aussi, c’est qu’il y a beaucoup de cuisine de rue, on peut manger pour 1-2$ n’importe où, il y a aussi plein de petits magasins un peu bazar dans lesquels on peut tout trouver. Il y a aussi beaucoup de marchants ambulants qui vendent principalement des fruits, c’est plutôt cool. Bon le seul problème pour moi c’est que je suis malade depuis 4-5 jours et donc je ne mange que du riz et des bananes, donc la cuisine de rue à par pour le baïso (riz blanc), je n’ai pas encore vraiment testé.. En fait pour résumer simplement, les cambodgiens vivent dans la rue, donc on peut tout faire et tout trouver dans la rue, et c’est plutôt chouette.

Parlons un peu du peuple cambodgien, alors avant tout je vais préciser que je connaissais pas du tout l’histoire du Cambodge, j’ai appris son histoire pour la première fois il y a une semaine, et je suis pas sûre que je vais m’en remettre. Au quotidien ça ne se ressent pas du tout, les cambodgiens sont un peuple heureux, toujours souriant, de bonne humeur et simple. On ne ressent pas du tout tout ce qu’ils ont vécu quand on discute avec eux, ils essayent de nous faire apprendre le khmer en rigolant, nous disent quoi manger, essayent de nous comprendre quand on parle anglais, en rigolant, ils rigolent et sourient tout le temps. Je comprend vraiment qu’on puisse tomber amoureux de ce peuple et de cette culture.

Pour faire simple, j’aim beaucoup le Cambodge, ça change clairement de Miami mais ça me correspond bien plus. Etonnement il y a quand même du business, principalement dans le social (ONG, Investissement Social, etc.), et au quotidien c’est vraiment génial. Bon et puis ce week-end, si je ne meurs pas de maladie (c’est une blague, je vais bien mieux qu’il y a deux jours, pas d’inquiétude), je vais à Siem Reap, visiter Angkor, voilà voilà.

Quelques photos prises avec mon téléphone (depuis mon arrivée à Phnom Penh):

IMG_20160120_180407IMG_20160120_183527IMG_20160121_204533IMG_20160122_105839IMG_20160122_110843IMG_20160123_103832_1IMG_20160125_173507IMG_20160126_125946IMG_20160126_132109IMG_20160128_190955IMG_20160128_190958IMG_20160128_191532IMG_20160128_191833IMG_20160128_192747

Première semaine de travail

Bon, pour être honnête je n’ai pas beaucoup travaillé cette semaine.. D’abord il me faut le temps de m’acclimater à l’entreprise et comme tout stage il y a un temps d’adaptation nécessaire avec la mise en place de la méthode de travail. Pour résumer simplement, je fais ce que je veux de mes horaires, mais j’ai un certain nombre de choses à faire dans la semaine et elles doivent être faites, ça coule de source. J’ai mon boss sur Skype 2 fois par semaine, pour voir où j’en suis et me donner les choses à faire.

Le côté plutôt sympa de ce stage c’est que, même si pour l’instant je suis toute seule à Phnom Penh (avec mon boss à Singapour, et mon autre boss à Londres), je travaille dans un Open Space, un Hub, qui s’appelle Impact Hub. Ce qui fait que je ne suis déjà pas toute seule au bureau, et surtout si j’ai besoin d’un peu d’aide dans un domaine particulier je peux demander conseil, en échange de conseil. J’adore le concept du Hub, parce qu’en plus d’être un bureau en Open Space il y a des événements, des petites formations gratuites, etc., ce qui permet de rencontrer pas mal de monde intéressant de plein d’endroits différents.

Petit site internet du Hub, pour ceux que ça intéresse: http://phnompenh.impacthub.net/

On commence à s’intégrer

Bon alors, on est actuellement dimanche matin, et je viens de me rendre compte que j’ai fais tellement de choses que je ne sais plus trop ce que j’ai fais, enfin c’est peut-être aussi du à la chaleur..

Alors j’ai « déménagé » vendredi matin à l’Europe Guest House, plus près de la rivière et surtout bien plus sympa. Le patron, Seng, est français, et très gentil surtout. Je suis arrivée là bas vers 10h30, j’ai posé mes affaires et je suis allée prendre un petit dèjeuner au Blue Pumpink (sur les conseils de Seng), ensuite je suis allé visiter un appartement dans le coin du marché central. L’appartement était assez sympa, mais un peu cher et surtout la nana n’avait pas l’air particulièrement fun, alors être en coloc avec quelqu’un avec qui on ne s’amuse pas, ça ne m’amuse pas trop, pour le coup. Ensuite je suis retournée à la Guest House et je me suis un peu posée sur la terrasse, puis je me suis changée et je suis allé voir où était le bureau. Cette fois je n’y suis pas allée en tuk tuk, parce que ça commence quand même à me revenir un peu cher, j’y suis allé en motodob (=taxiscooter), et ça coûte 2 fois moins cher. Je suis arrivée au bureau vers 13h30, heure de la pause repas, bravo Juliette pour ce mauvais timing. Il n’y avait donc pas grand monde mais j’ai été accueillie par une personne de l’équipe, Alberto. En fait je dis bureau depuis le début mais ce sont des bureaux en open space. C’est très sympa, lumineux, il ne fait pas trop chaud et surtout tout le monde est très gentil! J’en ai profité pour imprimer et signer mon contrat de stage, oui il serait temps, je sais. Et Alberto m’a proposé de venir le soir même car il y avait une soirée pizza et que ça allait donc me permettre de rencontrer plein de monde.

Je suis ensuite repartie à  pied la Guest House où Seb m’attendait pour aller visiter des chambres dans une grande maison au Sud de Phnom Penh. J’ai fais une grande balade plutôt sympa, je suis passée à côté du Palais Royal et le long du Mékong. Pour la visite, alors bon, c’était dans une énorme maison type colonial (ce ne sont bien sûr pas des maisons coloniales à proprement parlé mais ça en a vraiment l’air, un peu style Art Nouveau). Le propriétaire avait l’air d’être le roi des escros, il parlait à sa « femme » comme si c’était un chien, enfin vraiment pas top top. Les chambres étaient aussi très très cheres et l’ambiance dans la maison était très particulière, pleine de mauvaises ondes. On est reparti assez perturbé avec Seb, de cette visite très très bizarre. Ensuite on est allé visiter l’appart que Seng avait proposé de nous louer. Il est assez sympa mais il n’y a pas vraiment 2 chambres, c’est plus une chambre et une mezzanine, ce qui personnellement ne me plait pas trop. Et en plus de ça, la salle de bain et la cuisine sont de l’autre côté du pallier, bof bof.

Après je suis retournée me changer et me doucher en vitesse pour repartir au bureau puisque je devais y être pour 18h. Je suis repartie là-bas en motodob, oui je trouve ça assez sympa en fait finalement. J’ai donc rencontré pas mal de monde, et c’était vraiment sympa! J’ai aussi rencontré quelqu’un qui va partir d’ici 1 semaine et qui du coup cherchait quelqu’un pour le remplacer dans sa coloc, donc j’irais voir demain. J’ai aussi rencontré Mélanie, qui est LA personne a rencontrer d’après l’ancien stagiaire car elle aide beaucoup à l’intégration. Et ensuite, on est parti à 4-5 boire une bière dans un petit bar sympa. Je ne suis pas rentrée très tard mais j’étais assez fatiguée puisque mine de rien je n’avais pas arrêté de la journée.

Samedi:

Je me suis levée vers 10h, c’était ma première vraie nuit dans un lit confortable, ça fait du bien!! J’ai pris un petit déjeuner en bord de rivière au On the Corner, où j’ai mangé du super bon pain! C’est la première que je trouve du bon pain, ou du pain bon au choix, à l’étranger. Je suis ensuite partie en motodob visiter ce fameux appartement. Il est très sympa, c’est en fait une énorme coloc avec 4-5-6 personnes, dépendant des périodes. L’appartement est très grand, le seul petit problème c’est qu’il n’y a pas de climatisation mais je pense que j’achèterais sûrement un petit truc. L’autre énorme avantage de cet appartement c’est qu’il est à 5 minutes à pied même pas du bureau, ce qui veut dire que j’aurais pas besoin d’acheter un scooter et que je pourrais me déplacer en vélo! Oui, je planifie de faire du vélo malgré la chaleur.

Je suis ensuite rentrée à la Guest House et je suis allé manger avec Seb. Ah oui, j’ai oublié de préciser mais depuis samedi matin ça y est je suis malade! Ca devait bien arriver tôt ou tard de toute façon. Du coup je mange du riz et je bois du coca, youpi. Je me suis ensuite installée sur la terrasse de la Guest House et j’ai passé 1 ou 2 heure à lire l’histoire du Cambodge et a essayer d’apprendre le khmer avec les chauffeurs de tuk tuk du coin. Bon alors l’histoire de Cambodge, je ne connaissais pas du tout, mais c’est absolument très horrible et violent! Et pour ce qui est du khmer, et bien ce n’est pas encore ça, la prononciation est très très différente c’est assez compliqué pour moi.

On est ensuite allé visiter plusieurs appartements avec Seb, où je l’ai plus accompagné que j’ai visité. C’était principalement des choses très chers dans des immeubles du genre condo à l’américaine, pas top top. En rentrant on s’est arrêté au Soraya, le seul « centre commercial » du Cambodge! Et bien c’est particulier mais ça vaut le détour quand même. Le seul problème c’est que c’est impossible de savoir si les articles qui sont vendus sont des vrais ou pas. On est ensuite rentré à la Guest House.

Après une petite pause, car j’étais fatiguée, je suis partie me promener du côté de la Poste, qui est apparemment un batiment à voir car c’est dans un style Art Nouveau. Je n’ai pas trouvé ça si exceptionnel, surtout que l’Art Nouveau de Riga ou même Miami était bien plus sympa, plus riche avec plus de détails. Ce se sont plus des bâtiments en bétons avec des couleurs Art Nouveau. J’en ai profité pour me promener un peu dans les quartiers c’était assez sympa. Je suis ensuite allé me reposer dans ma chambre, me doucher, et j’ai mangé mon petit riz blanc. Vers 20h je suis repartie à une soirée organisée dans l’appartement que j’avais visiter la matin même car je n’avais pas rencontré les colocs, ce qui peut être problématique quand même, et surtout comme je ne connais personne dès que l’on me propose quelque chose je dis oui. Je suis arrivée assez tôt donc j’ai pu rencontrer tranquillement tous les colocs, ils sont tous assez sympa, vraiment ça m’a bien plus. Je suis ensuite resté mais pas trop tard car comme je suis malade j’ai très mal au ventre et je commençais à vraiment me sentir mal.

Ce matin je me suis levée à 11h, et je pense que je ne vais pas faire grande chose parce que je suis assez fatiguée.

Quelques photos (que je rajoute petit à petit, ma connexion est plutôt lente):

P1120555 P1120553 P1120552 P1120551 P1120548 P1120547 P1120544 P1120561 P1120559

P1120595P1120594P1120593P1120592P1120590P1120589P1120588P1120587P1120586P1120584P1120583P1120582P1120580P1120587P1120586P1120578P1120577P1120575P1120574

P1120573P1120572P1120571P1120570P1120569P1120568P1120567

Phnom Penh – Jour 2

Aujourd’hui j’ai commencé la journée en allant à l’ambassade française parce que je ne suis pas vaccinée contre l’encéphalite japonaise vu que en France le vaccin se fait en 2 fois (rappel 15 jours après la première piqure), et que je n’avais pas le temps. L’ambassade est gigantesque, on m’a pris mon portable, j’ai complété une petite feuille avec mon problème, on m’a ramené la petite feuille avec les choses à faire et je suis parti. Je n’ai pas vu une seule personne typé européen, les gardes étaient cambodgiens et la réceptionniste aussi. Très sympa l’accueil…

Ensuite je suis retournée à l’Europe Guest House, pour voir le patron qui est français. Je lui ai expliqué que je cherchais un appartement et aussi que je voulais aussi changé d’hotel. Il m’a fait un prix sur l’hotel, et m’a dis qu’il connaissait aussi quelqu’un qui cherchait un appartement et qu’il nous ferait se rencontrer vendredi soir. Du coup, demain matin à 10h un tuk tuk vient me chercher et m’emmène à mon nouveau chez moi provisoire. Je change d’hotel parce que le mien est très très très bruyant et je n’aime pas trop le quartier où je suis. Ensuite, je suis enfin allé acheter une carte de téléphone, ce qui ne coûte absolument rien! (5$ pour une micro SIM, et 1,5 Go d’internet). J’ai voulu allé voir un club de boxe tenu par un français pour essayer d’avoir d’autres informations, mais c’était fermé. Et puis je suis partie à pied vers le monument de l’indépendance. Comme je n’avais pas déjeuné, j’ai fais un stop au top banana pour prendre un petit dèj et j’y ai croisé Maxime. Je suis ensuite repartie à l’hotel pour continuer à chercher des appartements. J’ai donc une visite demain, et une autre samedi, on verra bien comment tout ça va se passer. J’ai aussi fais une grosse sieste car j’ai très mal dormi hier. Là c’est bientôt l’heure de manger, je vais bientôt resortir.

Juliette au Cambodge – Jour 1

Et c’est parti pour les nouvelles aventures de Juliette au Cambodge, tatataaaaaaam!!

Pour alors, je suis partie dimanche matin direction Paris en train, et j’ai décollé lundi matin de Roissy, direction Doha (au Quatar) puisque j’ai volé avec Qatar Airways, et après avoir passé au moins 8h dans le petit aéroport de Doha, je suis repartie direction Phnom Penh (avec escale à Ho Chin Minh, oui c’est un détour..). Le trajet fut très long, et surtout très fatiguant parce que j’ai très peu dormi finalement.

Une fois arrivée dans le petit aéroport à moitié en construction de Phnom Penh, il a fallu s’occuper des visas, puisque prendre un visa à l’avance est plus compliqué que prendre un visa sur place. Et donc après avoir rempli 2-3 tout petits papiers et payé 35$, me voilà en possession de mon visa. J’ai ensuite pris un taxi direction mon hotel qui est situé sur la rue 294 vers le monument de l’indépendance, j’aurais pu prendre un tuk tuk mais on m’avait dis d’éviter le premier jour. J’ai mis je pense 1h pour rejoindre l’hotel et je me suis installée, j’ai déballé mes affaires et j’ai fais une grooooosse sieste.

Le soir, je suis allé diner dans une guesthouse, celle où j’aurais du dormir si il y avait encore eu de la place. J’ai rencontré un français (ils sont partout) et un suédois. Et avec le français nous avons convenu de visiter ensemble le lendemain. Je suis rentrée assez tôt, et j’ai dormi jusqu’à 9h30, heure à laquelle j’avais mis mon réveil. J’ai donc rejoins ce français, qui s’appelle Maxime, et nous avons pris un tuk tuk jusqu’à Wat Phnem, une pagode au Nord de Phnom Penh (pagode = lieu de prière et d’offrande bouddhiste). L’endroit était sympa, mais assez petit, donc nous avons ensuite décidé de nous promener dans les rues des alentours pour découvrir un peu la culture cambodgienne et nous sommes rescendu à pied jusqu’au monument de l’indépendance pour aller manger un morceau.

On est ensuite reparti quasiment d’où on venait pour allé voir le central market, énorme marché composé de 4 halles, très sympa. J’en ai profité pour acheter des pantalons en tissus puisque je n’ai que des shorts et qu’avec cette chaleur il vaut mieux se couvrir les jambes. On s’est ensuite promené dans le quartier de Doun Penh, à la recherche de l’Europe Guest House car je voulais parler au patron pour avoir des informations pour les appartements mais il n’était pas là.

Ensuite je suis rentrée chez moi pour regarder les appartements. Je suis resorti vers 18h pour aller manger avec une françaises qui m’avait envoyé un message sur Facebook, on a mangé à côté du marché russe dans un endroit plein de petites cuisines extérieures cambodgiennes, c’était pas cher et bon.

Quelques photos (je les rajoute dès que internet fonctionne) :

thumb_P1120540_1024thumb_P1120541_1024thumb_P1120542_1024

thumb_P1120533_1024thumb_P1120534_1024thumb_P1120535_1024thumb_P1120536_1024thumb_P1120538_1024thumb_P1120539_1024

thumb_P1120522_1024thumb_P1120523_1024thumb_P1120526_1024thumb_P1120530_1024thumb_P1120531_1024thumb_P1120532_1024

thumb_P1120513_1024thumb_P1120514_1024thumb_P1120516_1024thumb_P1120517_1024thumb_P1120518_1024thumb_P1120519_1024

thumb_P1120496_1024thumb_P1120499_1024thumb_P1120504_1024thumb_P1120505_1024thumb_P1120510_1024thumb_P1120512_1024

thumb_P1120504_1024thumb_P1120512_1024thumb_P1120510_1024thumb_P1120505_1024thumb_P1120499_1024thumb_P1120496_1024thumb_P1120503_1024thumb_P1120511_1024thumb_P1120498_1024thumb_P1120506_1024thumb_P1120502_1024thumb_P1120509_1024thumb_P1120528_1024thumb_P1120497_1024thumb_P1120524_1024thumb_P1120529_1024thumb_P1120527_1024