Premiers ressentis sur Phnom Penh

Je prend le soin de préciser que je vais parler de mes ressentis sur Phnom Penh et pas sur le Cambodge car d’après tout les retours que j’ai eu, Phnom Penh ne ressemble pas forcément au reste du Cambodge.

Alors tout d’abord Phnom Penh c’est la capitale de la pollution, que ça soit au niveau des déchets, des véhicules ou sonore. Tout le monde ici jette ses déchets dans la rue un peu n’importe où, voir dans le Mékong, et surtout la consommation de plastique ici est énormissime. Dès que l’on prend quelque chose à manger à emporter, on va nous le servir dans une boite en plastique, qui va être fermée par un élastique et mise dans un sac en plastique avec sa cuillère en plastique. Voilà, et c’est toujours comme ça, même les boissons sont servies avec un petit emballage qui permet de ne pas la tenir à la main mais avec des sortes de poignées en plastique. Au niveau de la circulation, tout le monde circule en deux roues, il y a ici je pense 25 scooters pour 1 voiture, voir plus. Et en plus de polluer un max, tous ces deux roues font un bruit d’enfer, il y a toujours du bruit dans les rues, principalement à cause de ça. En fait pour faire simple, ici le silence n’existe pas, parce que même si ce ne sont pas les véhicules qu’on entend, ça sera les travaux (et il y en a vraiment beaucoup), le bruit des cuisines, etc.

Autre chose à laquelle il faut s’habituer ici ce sont les trottoirs qui ne sont pas vraiment des trottoirs, c’est à dire qu’ils sont souvent sales, très souvent impossible à utiliser et surtout abimés. Donc le plus simple ici c’est de marcher sur la route. Parlons aussi de comment les gens conduisent ici, c’est assez chaotique pour faire simple. En fait, on roule très doucement ici, je ne crois pas avoir roulé à plus de 30 km/h que ce soit en tuk tuk ou en motodob. Mais par contre, on double de tous les côtés, on tourne en coupant la route à tout le monde, le clignotant personne ne connait, on peut rouler à contresens sans problème. Pour faire simple, ici c’est la loi du plus gros véhicule, les voitures font ce qu’elles veulent, les motos et les tuk tuks laissent passer les voitures la plupart du temps, mais pas forcément les piétons. Pour circuler ici, la façon la plus simple, c’est de ne pas s’arrêter, sauf si absolument obligatoire (pas toujours le cas pour les feux rouges), même un piéton peut traverser les gros boulevards, sans s’arrêter, en se méfiant des voitures bien sûr, et un peu des deux roues. Je ne dirais pas particulièrement que c’est dangereux, parce que les gens roulent très lentement, mais c’est juste un gros bazar organisé.

Quelque chose que j’aime beaucoup ici aussi, c’est qu’il y a beaucoup de cuisine de rue, on peut manger pour 1-2$ n’importe où, il y a aussi plein de petits magasins un peu bazar dans lesquels on peut tout trouver. Il y a aussi beaucoup de marchants ambulants qui vendent principalement des fruits, c’est plutôt cool. Bon le seul problème pour moi c’est que je suis malade depuis 4-5 jours et donc je ne mange que du riz et des bananes, donc la cuisine de rue à par pour le baïso (riz blanc), je n’ai pas encore vraiment testé.. En fait pour résumer simplement, les cambodgiens vivent dans la rue, donc on peut tout faire et tout trouver dans la rue, et c’est plutôt chouette.

Parlons un peu du peuple cambodgien, alors avant tout je vais préciser que je connaissais pas du tout l’histoire du Cambodge, j’ai appris son histoire pour la première fois il y a une semaine, et je suis pas sûre que je vais m’en remettre. Au quotidien ça ne se ressent pas du tout, les cambodgiens sont un peuple heureux, toujours souriant, de bonne humeur et simple. On ne ressent pas du tout tout ce qu’ils ont vécu quand on discute avec eux, ils essayent de nous faire apprendre le khmer en rigolant, nous disent quoi manger, essayent de nous comprendre quand on parle anglais, en rigolant, ils rigolent et sourient tout le temps. Je comprend vraiment qu’on puisse tomber amoureux de ce peuple et de cette culture.

Pour faire simple, j’aim beaucoup le Cambodge, ça change clairement de Miami mais ça me correspond bien plus. Etonnement il y a quand même du business, principalement dans le social (ONG, Investissement Social, etc.), et au quotidien c’est vraiment génial. Bon et puis ce week-end, si je ne meurs pas de maladie (c’est une blague, je vais bien mieux qu’il y a deux jours, pas d’inquiétude), je vais à Siem Reap, visiter Angkor, voilà voilà.

Quelques photos prises avec mon téléphone (depuis mon arrivée à Phnom Penh):

IMG_20160120_180407IMG_20160120_183527IMG_20160121_204533IMG_20160122_105839IMG_20160122_110843IMG_20160123_103832_1IMG_20160125_173507IMG_20160126_125946IMG_20160126_132109IMG_20160128_190955IMG_20160128_190958IMG_20160128_191532IMG_20160128_191833IMG_20160128_192747

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s