Kep, Rabbit Island et Pepper Farm

Ce week-end, j’ai décidé de prendre l’air et de partir en week-end sur la côte, je suis donc partie à Kep.

J’ai pris le bus vendredi en milieu d’après-midi, et après 4h de route (oui c’est un peu long, je suis d’accord), je suis arrivée à Kep, province de Kampot. Alors il faut savoir que Kep c’est un lieu où les expats viennent en week-end ou en vacances, en gros. Comme je suis arrivée un peu tard, j’ai posé mes affaires et j’ai loué un scooter pour être plus autonome et surtout parce que là-bas les tuk tuk coutent chers et sont peu nombreux. J’ai logé au Q bungalows, que je ne conseille pas spécialement car les lits était assez inconfortables et le petit déjeuner pas top top. Je suis partie prendre un verre au Sailing club, il n’y avait pas grand monde mais l’endroit est vraiment super sympa, c’est un bar un peu sur piloti en bordure de mer. Bon par contre leurs cocktails sont très chers, et surtout pas bons. Ensuite je suis allé un peu à côté du Crab Market manger dans un restaurant, j’ai mangé du crabe avec de la sauce au poivre. Kep est très réputé pour ses crabes et surtout son poivre de Kampot qui serait soit disant le meilleur poivre du monde. Les crabes étaient très bons, et très laborieux à manger bien sûr, et c’est vrai que la sauce était vraiment bonne. Le petit bonus c’est que le restaurant servait de la Heineken, bien meilleur que les bières khmers!

Le lendemain, je me suis levée assez tôt, j’ai pris un petit déjeuner à l’hôtel et je suis partie direction le Parc National, j’aurais pu le faire à pied, mais je l’ai fais lentement et en scooter. Le parc est vraiment très sympa, comme il est sur une colline, on a une super vue tout du long, la végétation est top, il y a des animaux un peu improbables. Je n’ai pas vu tant d’animaux que ça, je ne sais pas si c’était parce que j’étais en scooter ou juste parce qu’il y en avait peu. Ensuite je suis passée au marché au crabe, manger des espèces de gateaux au lait de coco, hyper bons! Et j’ai aussi croisé un copain de Bordeaux qui était à Kep aussi, assez improbable. Je suis ensuite retournée à l’hôtel déposer le scooter et un tuk tuk est venu me chercher pour m’emmener à l’embarcadère. L’île n’est pas particulièrement loin, mais le trajet en bateau a pris bien 20 minutes.

Une fois arrivée, je me suis changée, parce que j’étais encore en jean et chemise pour l’exploration en forêt, donc je me suis mise en maillot-robe, plus adapté, et j’ai mangé dans un petit restaurant sur la plage avec vue sur la mer. J’ai mangé des calamars à la sauce au poivre, c’était très très bon! Ensuite je suis un peu allé me baigner, l’eau était bonne, c’était vraiment agréable. Après avoir un peu séché, j’ai décidé de me faire masser, bah oui, à 12$ les 45 minutes de massage, on se prive pas! Je suis ensuite reparti à Kep. Le problème de Rabbit Island, c’est que le bateau part 2 fois par jour: à 8h et 13h et revient à 8h ou 16h, ce n’est pas très pratique. J’aurais pu dormir là-bas mais ça voulait dire se lever très tôt le lendemain et surtout je n’avais pas encore réservé le bus retour donc je ne voulais pas trop.

Je n’ai pas dormi dans le même hotel, le mien était plein, j’ai donc logé au N4, avec les lits les plus durs de la terre entière. Je suis retournée au Sailing Club, pour voir le couché de soleil, malheureusement parce que c’était très brumeux à l’horizon, le soleil à disparu dans les nuages avant de disparaitre dans l’eau.. J’étais assez déçue. J’ai quand même mangé là-bas, c’était assez cher et honnêtement pas si bon que ça, mon calamar était caoutchouteux car trop cuit. Mais bon, l’endroit est vraiment top. Par contre à la différence de la veille où il n’y avait quasiment personne, là c’était plein, et surtout plein de français! Je suis restée pas mal de temps là-bas parce que l’ambiance était vraiment sympa.

Le lendemain, je me suis levée assez tôt et après avoir pris un petit dèj au Crab Market: les fameux gâteaux coco avec un iced coffee (café serré avec du lait concentré et des glaçons = trop bon!!) et ensuite je suis partie à la recherche d’une ferme de poivre dénommée « Sothy’s », après avoir roulé bien 20 minutes, dont 5 minutes sur des pistes, je suis enfin arrivée. Dès mon arrivée une bénévole est venu me voir et m’a proposé de m’expliquer un peu comment ça se passait, un couple de français s’est joint à nous, et elle on commencé la visite. C’est plutôt intéressant donc je vais un peu en parler.

Le poivre de Kampot existe dans la région depuis au moins le XIIIème siècle mais il n’a été réellement cultivé pour l’exportation que à l’arrivée des français à la fin du XIXème siècle, vient ensuite la guerre civile et les khmers rouges, qui font que le poivre est presque oublié et la culture a recommencé réellement seulement un peu après les années 2000. Il faut savoir néanmoins que les khmers de la région ont toujours cultivé le poivre, mais pas en quantité assez importantes pour l’exporter. Ensuite, le poivrier est une plante assez « simple » à cultiver dans le sens où elle n’a pas de besoin particulièrement compliqués, il ne faut pas qu’elle prenne trop le soleil, sinon les grains de poivre grillent, il faut l’arroser mais pas trop souvent et c’est tout. En terme de poivre, il existe 4 types de poivre différents:

  • le poivre vert: ramassé avant que la graine ne soit mûre, à consommer sous 2-3 jours, – le poivre n’est pas particulièrement fort, mais très bon, c’est avec ce poivre là que sont cuisiné les plats à Kep
  • le poivre rouge: lorsque les grains sont mûrs – plus fruité et avec une plus grande richesse gustative, à manger plutôt avec de la viande rouge (mon préféré)
  • le poivre noir: lorsque l’on fait sécher le poivre vert – plus sec, et assez fort, pour tout type de plat, très bon dans les salades
  • le poivre blanc: la graine situé à l’intérieur du poivre rouge, que l’on obtient en écossant le poivre rouge, du coup – plus fin et plus sec, à manger plutôt avec de la viande blanche

Il faut savoir que les baies sont récoltées quand seulement 20% de la branche est mûre, pour éviter que en attendant trop les baies soient trop mûres et donc plus consommables. Toutes les baies sont ramassées, triées, et séchées au soleil.

Voilà, cultiver du poivre c’est plutôt simple finalement. Néanmoins, le poivre de Kampot, qui se veut le meilleur du monde, n’est pas le meilleur du monde pour rien, il semblerait que grâce au quartz qui est présent dans le sol, ça donne ce si bon goût au poivre. Enfin, je ne pourrait pas dire si ce poivre est le meilleur du monde, mais en tout cas il est très très bon.

Après cette grande visite dans la ferme de poivre, je suis repartie sur Kep, mais en traversant la campagne, sur les indications d’une des bénévoles de la ferme. La campagne cambodgienne, c’est vraiment super sympa, les enfants nous font des coucou, les gens aussi, les paysages sont impressionnants, vraiment j’adore.

J’étais presque arrivée à l’hotel, quand j’ai crevé, alors oui j’ai réussi à crever sur du goudron mais pas dans la campagne, joli travail Juliette. Heureusement j’ai appelé le service de location et quelqu’un est rapidement venu me chercher et m’a ramené à l’hotel. Mon bus partait vers 3h, donc j’avais un peu de temps, je me suis bien rincée de toute la terre dans la piscine, j’ai mangé et le bus est arrivé. Au retour j’avais pris un minibus, parce que c’était sensé être plus rapide que le bus, alors effectivement j’ai gagné 20 minutes, mais j’ai dépensé 2$ de plus, ça fait cher les 20 minutes. J’étais assez fatiguée quand je suis arrivée, donc j’ai mangé un morceau et après avoir passé un bout de soirée avec mes colocs, je me suis couchée.

Ce week-end a été vraiment top, Kep est super sympa et super calme, c’est génial pour se reposer, j’ai bien aimé et je conseille.

Des photos:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s