Archives mensuelles : avril 2016

La collecte

Comme vous avez peut-être pu le remarquer, depuis quelques jours dans la partie à droite du blog il y a possibilité de participer à une collecte. Alors, pourquoi une collecte? Tout simplement parce que à mon retour en Europe, en surtout en Lettonie, j’ai l’intention de voyager beaucoup beaucoup, aller en Norvège, Suède, Finlande, République Chèque, Slovaquie, Hongrie, etc… Cette collecte a donc pour but de financer ou d’aider au financement de ces voyages.

Ce que je voudrais faire:

  • partir 2-3 semaines pour visiter l’Europe du Nord: prendre l’avion jusqu’en Norvège, puis visiter la Suède et Finlande et revenir par le bac en passant par l’Estonie.
  • Profiter des vols low cost de Ryan Air et Wizz Air (il y a sûrement d’autres compagnies que je ne connais pas) pour aller en : République Chèque, Slovaquie, Hongrie, Autriche.
  • Partir 1-2 semaines en Russie pour visiter Moscou et St Petersbourg (et pourquoi pas plus)
  • Eventuellement aller en Géorgie, Serbie, Israël et à Istanbul

Je sais que ça fait beaucoup de voyages, mais comme on va rester 9 mois en Lettonie, on aura le temps de voyager, et puis je veux aussi profiter du fait que je suis encore étudiante et que donc j’ai encore du temps pour voyager, car ça ne sera sûrement plus le cas quand je serais diplômée.

Je m’engage aussi personnellement à envoyer des cartes postales pendant mes voyages, à la seule condition bien sûr que vous m’envoyiez vos adresses, parce que sinon ça va être compliqué.

Et surtout, si vous participez à la cagnotte:

hbdcysz

Thaïlande (part. 3/3)

Donc j’ai passé 9 jours en Thaïlande en tout, dont 2 1/2 à Bangkok, une matinée à Ayutthaya, une matinée à Phsitsanoulok, 1 jour à Sukhothaï, 2 jours à Chiang Mai, 2 jours à Pai + les transports.

Pour être honnête, je n’ai pas du tout aimé la Thaïlande, soyons clair tout de suite. J’ai eu beaucoup de mal avec les thaïs que j’ai trouvé pour la plupart idiots, alors je m’explique: pas mal de fois quand j’avais besoin d’information, à chaque fois que ça devenait un peu compliqué où qu’ils ne comprenaient pas ils partaient tout simplement. Ils ne sont pas aidant du tout je trouve, ce n’est pas comme les khmers qui même quand ils ne comprennent pas un mot, essaye de nous aider quand même alors que les thaïs vraiment ils n’en avaient rien à faire. Les quelques fois où j’ai été perdue j’ai du utiliser mon téléphone parce que personne ne pouvait m’indiquer le chemin, comme je l’ai raconté à Bangkok j’ai pris un bateau au pif, j’ai eu du mal à aller à la station de bus depuis la gare, etc. Donc vraiment j’ai eu du mal avec les thaïs. Après j’ai trouvé les thaïs de Bangkok très différents de ceux que j’ai pu croiser dans les campagnes, ils étaient plus aidant, et moins critiques.

Après, en soit la Thaïlande j’ai trouvé ça plutôt beau, les paysages sont vraiment beaux, c’est vert, il a des petites montagnes sympa. Il faut aussi de parler du bouddhisme, qui même si je l’ai trouvé moins présent, il y a moins de temples et de mini maisonnettes que au Cambodge, mais il y a quand même des temples assez impressionnant disons le. Par contre au niveau gastronomie, je n’ai pas trouvé la nourriture thaïlandaise absolument exceptionnelle, c’était bon mais pas 10 fois meilleurs que ce que je peux manger ici au Cambodge. Pareil, ça aussi ça m’a un peu déçue, je m’attendais à manger très très bien et au final c’était bof. Après, je pense aussi que c’est du au fait que les aliments, que ce soit Cambodge ou Thaïlande, sont tellement de mauvaise qualité par rapport à en Europe (merci la PAC), et que comme je connais Phnom Penh je sais où bien manger ce qui n’était pas le cas pour la Thaïlande.

De façon plus générale, j’ai été pas mal déçue de la Thaïlande, je n’avais pas particulièrement d’attente mais je ne m’attendais pas à un peuple autant différent des khmers, et surtout aussi peu accueillant vu tous les retours que j’avais pu avoir. J’en ai discuté avec un copain qui a habité en Thaïlande avant d’habiter au Cambodge et il m’a dis qu’il n’était pas très étonné que je n’ai pas aimé, apparemment quand on connait le Cambodge on a du mal avec la Thaïlande. Après je n’ai pas fais le sud et les plages, vu que voir la mer ici me rappelle que je n’ai pas vu l’océan depuis 4 mois et donc me rend un peu triste, mais apparemment ça vaut le coup pour la plongé.

La comparaison Cambodge – Thaïlande est assez difficile vu que en fait les 2 pays sont vraiment très différents, bien plus différent que le ViêtNam et le Cambodge. En terme de paysage, la Thaïlande et le ViêtNam étant légèrement plus humide sur cette période de l’année, les paysages étaient de fait plus vert. Il y a aussi plus de montagnes, ou au moins de colines, en Thaïlande alors que le Cambodge a plutôt tendance à être tout plat, sauf dans le Nord-Est. En terme de culture, je crois que j’ai été assez claire, ce n’est pas du tout la même chose, les deux populations sont très différentes. Ils n’ont aussi pas exactement la même approche de la religion, je crois que la religion est plus importante au Cambodge que en Thaïlande mais je pense que c’est du au fait que la Thaïlande est plus développée et que bien souvent dans les pays développés la religion est moins présente. Aussi, les thaïs sont moins pudique, ils sont en short dans les campagnes, et pas tout le temps en manches longues, ce qui est assez appréciable car j’ai donc pu porter des vêtements d’été sans problème. Ce n’est pas le cas au Cambodge où il vaut mieux porter des vêtements qui descendent en dessous des genoux et où il faut vraiment éviter d’avoir les épaules découvertes.

Pour résumer, la Thaïlande m’a déçue, autant les thaïs que les paysages, mais je pense que c’est un endroit qui peut être sympa à visiter avec un petit budget mais à éviter si on a déjà vu le Cambodge.

P1140217.JPG

Silk island, brunch et piscine

Ce week-end a été plutôt calme mais quand même assez complet. J’ai commencé par aller à Farm to Table, un petit restaurant sympa pour un concert de jazz manouche hyper chouette vendredi soir! Ensuite on a mangé des udon puis on est allé boire des verres entre copains pour fêter la fin de la semaine.

Samedi, avec une copine on a loué un scooter et on est parti visiter l’île de la Soie, à 20 minutes en scooter de Phnom Penh. On a du prendre un bac pour traverser le Mekong, ce qui fut plutôt fun, et on s’est beaucoup promenées sur l’île qui est vraiment très chouette. On a pu aussi visiter une ferme de soie, et j’ai trouvé ça super intéressant, en plus un gentil khmer nous a absolument tout expliqué, c’était intéressant. Même après la petite expo que j’avais vu au Palais Royal de Bangkok, c’est toujours mieux de voir en vrai pour mieux comprendre. On s’est beaucoup promené sur l’île parce que vraiment les paysages étaient assez impressionnants, c’est très différent de Phnom Penh. En rentrant, on est passé dans une boutique de vêtements 2nd hand dont une copine m’avait parlé, Bee Vintage vers Lake Side. Même si je n’ai pas trouvé de vêtement, j’ai acheté de l’huile de Coco, pas cher du tout et surtout vu l’état de sécheresse de tout mon corps j’en avais bien besoin, ça commençait à devenir assez indispensable. On a ensuite rendu le scooter, on a pris un petit jus à la terrasse d’un café à Riverside et puis on est rentrée. En rentrant je me suis un super gommage maison avec ma nouvelle huile de coco, trop cool. Le soir, j’ai mangé au Lemon Tree, un restaurant franco-farfelu très sympa, j’ai mangé du camembert roti avec des herbes de Provence et ses petites patates + jambon, hyper bon!!!! J’étais trop contente. Honnêtement c’est un peu cher pour un restaurant au Cambodge mais la nourriture était vraiment bonne, on a toutes vraiment aimé ce que l’on a mangé, je dirais même que ça vaut son prix.

Dimanche, j’ai pris un brunch avec mes colocs et des copines au Lot 369. J’ai été un peu déçue parce que l’on avait toute commandé un truc différent et la portion de nourriture n’était pas du tout la même, ce qui est assez gênant parce que du coup ce que j’ai mangé était plus un petit dèj qu’un brunch quoi, alors que certaine d’entre nous avait un plat absolument énorme. Après on est allé faire un tour au marché russe, j’avais absolument besoin de racheter une chaine pour  mon collier (qui vient de Riga, j’y tient beaucoup beaucoup) parce que la mienne s’est cassée il y a au moins 2 mois. J’ai donc acheté un chaine, et puis des boucles d’oreille (c’est parce que j’en ai plus..) et un bracelet en argent trop cool, et une petite robe. Oui bon voilà, j’ai un peu craqué mais c’était pas cher, même si c’était entre 2 et 3 fois plus cher qu’en Thaïlande tout de même. On a aussi vu pas mal de tableaux supers cools et vraiment pas cher du tout, donc je pense que avant de partir j’irais faire quelques courses (pour ramener à mon papa qui a décidé de mettre un tableau immonde dans le salon, hein papa). Ensuite, on est parti à la recherche d’une piscine où il ne faudrait pas devoir payer pour se payer, se qui s’est en fait avéré assez compliqué mais finalement on a pu aller à la Villa Campbell, pas loin de chez nous. Le soir, on a commandé des pizzas chez 5pizzas (bah oui ça arrive des fois d’avoir envie de pizza au Cambodge) et elles étaient vraiment très bonnes! Les khmers sont plutôt doués pour faire des pizzas, je ne sais pas pourquoi, je ne vais pas m’en plaindre.

Mon ressenti sur la Thaïlande arrive d’ici 2-3 jours, j’essaye de vraiment faire quelque chose de bien.

P1140293

Le bac, retour direction Phnom Penh

Thaïlande (part. 2)

Nous en étions à mon départ de Sukhothaï et mon arrivée à Chiang Mai. Donc, nous avons eu cette fois la chance d’avoir un vrai bus où tout le monde avait une place et il y avait même la clim, pour un trajet de 5h c’est mieux. On est donc parti vers 11h50 et on est arrivé vers 17h45 à Chiang Mai, le trajet a été vraiment long mais heureusement pendant les 3 premières heures il y avait une petit fille assise devant moi s’était retournée et on a joué. Arrivée à Chiang Mai, on a pris un tuk tuk direction le centre. A cause de Songkran, la ville c’était transformée en énorme bataille d’eau, c’était la « guerre », et donc la conductrice a refusé de nous laisser à nos hotels respectifs et j’ai du marcher une quinzaine de minutes avec mon sac à dos.

Alors, à propos de cette guerre géante, déjà dans le tuk tuk on s’est fait arrosés avec des seaux d’eau 3 fois donc j’étais déjà bien trempée. Après, sur le chemin jusqu’à l’hotel, même en prenant les petites rues, il a bien fallu parfois que je prenne les grands axes et donc je suis arrivée à mon hotel totalement trempée. En fait, le gens n’en avaient rien à faire que j’ai un sac de voyage sur le dos, ils me tiraient dessus au pistolet à eau et me vidaient des seaux d’eau, sachant que 1/4 du temps l’eau étaient glacées puisqu’elle venait des glaçons fondus. Je suis donc arrivée à l’hôtel plutôt de mauvaise humeur j’avoue, et ça a empiré quand je me suis rendue compte que j’avais booké un hotel chinois. J’ai quand même essayé d’être positive et de relativiser, j’ai sorti mes affaires mouillées, je les ai étendues et j’ai pris une douche (après avoir passé 10 minutes a essayer d’avoir une serviette parce que le staff de l’hotel ne me comprenait pas). Ensuite j’ai envoyé un message à quelqu’un que je connaissais qui était aussi à Chiang Mai pour le rejoindre, parce que le problème de l’hotel chinois c’est que bah on ne rencontre personne du coup puisque les chinois sont extrêmement communautaires. Je l’ai rejoins un peu plus tard à son hotel et on est allé manger avec encore d’autres personnes. Après avoir mangé on a voulu allé boire un verre, mais ça a été en fait très compliqué parce que une sorte de couvre feu avait été établi et donc il était interdit de vendre de l’alcool après 23 ou 00h en fonction de bars. Du coup on a juste pris une petite bière et on est tous rentrés gentiment chez nous.

Le lendemain, on a loué un scooter et on est parti direction un temple dans les montagnes. Hormis le fait que j’ai faillis vomir pendant le trajet et que je n’étais pas du tout rassurée parce que je ne conduisais pas et que les routes de montagnes ça tourne, rien que le chemin jusqu’au temple était super sympa parce que on avait une vue superbe sur tout Chiang Mai tout en étant en pleine forêt. Le temple s’est avéré être vraiment très touristique, il y avait beaucoup de thaï et de chinois (et d’autres asiatiques) qui venaient prier (pas les chinois). La vue depuis le temple était aussi absolument géniale, j’ai pu faire quelque photos mais comme c’était très humide, on ne voyait pas très bien. Ensuite on est redescendu et on a décidé d’aller à Chiang Mai Canyon, à une quinzaine de km. On s’est encore pris de l’eau sur le chemin, notamment à un moment où je conduisais à 70 km/h sur l’autoroute où on nous a lancé 2 énormes seaux d’eau, ce qui en plus de m’aveugler parce que je portais des lunettes de soleil, m’a beaucoup énervé. On a décidé de faire une partie du chemin dans la campagne et sur les pistes, vraiment super sympa. Et après avoir conduit une vingtaine de minutes, on est arrivé à un endroit qui n’était pas tant que ça plein de touristes et plutôt chouette. En fait, ce sont des petites falaises, avec de l’eau au milieu et quelques attractions. Donc il y avait plein d’attractions et de jeux, alors bien sûr comme on est en plein période sèche il y avait probablement seulement 20% des jeux ouverts mais c’était comment top.

Ensuite on est retourné sur Chiang Mai, on est arrivés absolument trempés à l’hotel et avec une des personnes que j’avais rencontré la veille on a décidé d’essayer d’aller au marché. Pour la petite histoire, il portait la veille une robe vraiment chouette et je voulais absolument la même (oui il et robe, Alec est quelqu’un de vraiment très fun). Du coup on a traversé une partie de la ville, tout le monde nous a bien arrosé, mais comme cette fois j’étais plutôt d’accord ça allait. Je n’ai pas trouvé la même robe mais une similaire et d’autres petites choses, donc j’étais plutôt satisfaite. Ensuite je suis rentrée pour me changer, encore, et surtout faire sécher mes vêtements parce que pour le coup j’étais totalement trempée. J’ai fais une petite sieste et après je suis allée manger une dernière fois avec Alec, mon nouveau super copain que j’étais trop triste de devoir quitter. Plus sérieusement, Alec est vraiment quelqu’une de génial, et c’est que j’aime le plus quand on voyage: rencontrer des personnes que l’on aurait probablement jamais rencontré dans un autre contexte et qui sont trop cool. On est rentré directement après, sans prendre la peine d’essayer de boire un verre vu la galère que ça avait été la veille. J’ai rapidement organisé et rangé mes affaires avant de me coucher car je devais partir tôt le lendemain. Finalement l’avantage d’être dans un hotel chinois c’est qu’il y a très peu de bruit le soir. Bon par contre c’était hyper sale, il y a une crotte de chien qui est resté pendant au moins 20h au milieu du chemin, la salle de bain n’avait pas du être nettoyée depuis 3 mois et le pire c’est que quand je suis arrivée dans ma chambre il y avait au moins 300 moustiques que j’ai du tuer avec une tapette à mouche électrique.

Le lendemain je me suis réveillée assez tôt et j’ai filé aussi vite que possible à la station de bus. En fait, je voulais partir à Pai mais impossible de booker un ticket de bus depuis le centre ville à cause de Songkran. Je suis arrivée vers 8h à la station et je suis partie en minibus vers 8h30 sans le moindre problème, malgré tout ce qu’on m’avait dis. Le trajet a été plutôt court: 3h30, mais très agité parce que les routes de montagnes qui tournent dans tous les sens avec des ravins ça n’est pas suffisant pour faire ralentir les thaï, qui conduisent très très vite. L’avantage de Pai, c’est que la station de bus est dans le centre de la ville, du coup j’ai pris un petit hotel directement en arrivant pour poser mes affaires et prendre une douche et puis je suis partie à la recherche d’une location de scooter. Je suis ensuite partie en visite des alentours: Bouddha blanc, rivières asséchées, piscines naturelles, paysages magnifiques, et surtout: ballade à dos d’éléphant! Bon alors, pour éviter tout commentaire sur la violence faite aux animaux, les mauvaises conditions de captivité, etc., déjà avant tout je n’étais pas au cirque mais en pleine nature au milieu de la campagne thaïlandaise, et pour être honnête ils avaient l’air parfaitement heureux ces petits éléphants. De toute façon, c’était mon choix et j’aurais été beaucoup trop triste de ne pas le faire, voilà. Donc on a fait un petit tour, et on a surtout passé 20 minutes à jouer dans l’eau avec les éléphants, plutôt fun. Ensuite, je suis repartie à l’hotel pour me doucher et laver un pantalon et mon pull pour le retour. Après m’être reposée un peu, je suis partie me faire masser, 200 baths pour un massage d’1 heure des épaules, de la nuque et du dos, dont j’avais bien besoin. La masseuse a même réussi à me détendre le dos et un peu les épaules, ce que je pensais totalement impossible, donc j’étais plutôt contente. Bon bien sûr du coup en rentrant je me suis endormie pendant 20 minutes.. Ensuite j’ai finis d’écris mes cartes postales et je suis partie me promener au marché de nuit, en fait la rue principale était remplie de petits stands qui vendaient à manger, à boire, des bricoles et des vêtements, c’était plutôt chouette. Le lendemain je me suis levée, j’ai packé mes affaires et après je suis partie à la recherche d’un coin sympa pour filmer la vidéo d’anniversaire pour mon papa, parce que c’était son anniversaire!! J’ai aussi fais un tour dans la campagne et j’ai trouvé un endroit trop sympa avec plein de vaches, et comme j’adoooore les vaches j’étais trop contente! Ensuite je suis retournée à l’hotel, j’ai fais mon check out, j’ai rendu le scooter, et je suis allé prendre un petit déjeuner, parce que j’avais faim.

Mon bus retour pour Chiang Mai était à 13h, et on est arrivé à Chiang Mai vers 16h30-45, j’ai ensuite pris un tuk tuk pour aller à la gare, où j’ai mangé, acheté 2-3 trucs et je suis montée dans le train. J’ai pris un train de nuit, qui partait de Chiang Mai à 18h et qui est arrivé à Bangkok vers 7h 7h30 du matin. Ca a été plutôt sympa, cette fois il n’y avait pas des vendeurs qui passaient de partout, et c’était calme, ils proposaient même à manger. Vers 21h, un agent de train est venu installer les couchettes, et ils nous ont réveillé (en criant, pas sympa) vers 6h du matin. Je suis arrivée à la gare principale de Bangkok et là à un commencé une bonne grosse galère, en fait je n’avais rien booké à l’avance, donc il fallait que je trouve un moyen de retourner à la Poipet, la frontière, et après à Phnom Penh. Sauf que, le prochain train pour Poipet était à 13h, alors que j’avais vu partout que des trains partaient toutes les heures, bizarre, et du coup j’ai essayé d’aller à la station de bus, mais les thais ne parlant quasiment pas anglais (encore moins bien que les khmers) personne n’a su m’indiquer le chemin, du coup j’ai prix un taxi, qui ne savait pas où il m’emmenait, j’ai du finir par lui dire que je voulais aller à Victory Monument, parce que je savais que des bus partaient de là mais je n’étais même pas sûre que je trouverais un bus pour Poipet. Honnêtement ça m’a assez énervée, j’étais fatiguée de mon voyage, je ne voulais qu’une chose c’était rentrer chez moi, et ça m’avait l’air quasiment impossible. Finalement, arrivée à Victory Monument j’ai trouvé une compagnie qui partait vers 8h30 en minivan pour la frontière. J’ai dormi quasiment tout le trajet et je suis arrivée vers 12h à la frontière. J’ai quitté le territoire thai, et là je suis arrivée dans un tout petit batiment où il n’y avait pas la clim, pour pouvoir rentrer au Cambodge, c’est dans ce genre de situation que l’on remarque quand même que la Thaïlande est bien plus riche que le Cambodge. J’ai fais tamponner mon passeport et ensuite je suis partie à la recherche d’une compagnie de bus.

Une moto m’a emmenée à différentes compagnies mais c’était assez compliqué parce que beaucoup de monde rentrait à Phnom Penh. Finalement, après avoir fais 2 endroits différents on a finis par trouver une compagnie qui pouvait me ramener, avec un départ vers 14h et une arrivée prévu à 22h, (donc je visais les 00h à  Phnom Penh). Le bus est arrivé, on est parti vers 13h45, mais en fait, on s’est arrêté à plusieurs endroits différents pour ramasser des gens et le bus s’est retrouvé absolument blindé, avec même des khmers assis sur des chaises en plastique au milieu du bus. On a quitté a frontière vers 15h, et on est parti en direction de Phnom Penh. J’ai du, encore une fois, dormir la moitié du trajet, et on est arrivé à Phnom Penh vers 23h, donc plus tôt que ce que je pensais, même à l’heure du coup si l’on avait pas eu 1h de retard au départ. J’étais hyper fatiguée, donc je suis rentrée chez moi, j’ai appelé mon papa et je me suis couchée.

Pour les photos je vous renvoie sur Facebook parce que je n’ai tout simplement pas trouvé de solution.. Cliquez ici. Je vais faire un dernier post sur ce que j’ai pensé de la Thaïlande, mon ressenti, etc.

P1140178

Un des deux chinois qui étaient partis en ballade avec moi sur un deuxième éléphant

Thaïlande (part. 1)

Pour le nouvel khmer, aussi appelé Songkran, j’ai décidé de partir en Thaïlande, cette fameuse destination dont tout le monde parle et qui est fantastique, let’s go!

J’avais booké avec la même compagnie que pour aller au ViêtNam et comme ça c’était très bien passé et aussi que c’était vraiment pas cher j’ai décidé de leur re faire confiance. Je n’ai pas pris de bus couchette comme j’avais fais pour aller à Siem Reap parce que en fait les lits sont trop courts et c’est trop petit, et surtout ça me donne le mal de mer. J’ai quand même du payer mon billet 2$ de plus à cause du Nouvel An. Donc, je suis donc partie vendredi assez tôt, j’avais rendez-vous à 20h là où j’avais booké mon bus à côté de chez moi, je suis arrivée 10 minutes en avance et ils étaient déjà là à m’attendre. Ils sont venus me cherche en minibus et ils m’ont emmenés à la station de bus (BlueBus) où j’ai attendu environ 30 minutes. Le bus est arrivé et on est parti à 21h, c’est-à-dire exactement à l’heure, ce qui est assez rare au Cambodge! J’ai dormi absolument tout le trajet jusqu’à Poipet (la frontière avec la Thaïalande). On a fait une pause à 1h30 du matin, pour manger, parce que c’est vrai que en pleine nuit on a très faim… On est arrivé à la frontière vers 7h du matin, le bus nous a déposé à son terminal et on nous a emmené en minibus à la frontière qui était à 2 minutes du terminal. Il a fallu que l’on passe la frontière Cambodgienne pour sortir du Cambodge (logique), ce qui a du prendre une quinzaine de minutes parce qu’il y avait pas mal de monde. Ensuite il a fallu marcher je dirais 200 mètres pour arriver à la frontière thaï, où il y avait énormément de monde, je dirais que j’ai mis au moins 45 minutes à passer la frontière thaï. En fait il y avait une énorme queue, et à cause de Songkran seulement entre 1 et 4 guichets étaient ouverts, dépendant des moments. J’ai passé les deux frontières accompagnée de 2 khmers qui avaient été chargé par la compagnie de bus de s’occuper de moi parce que j’étais la seule bareng (étranger), c’était assez rigolo. Une fois la frontière passée, comme on nous avait donné des petits colliers avec le nom de notre compagnie (comme pour les voyages organisés), tout le monde nous a indiqué où nous rendre pour aller prendre le minibus pour Bangkok. Dès que l’on est arrivé, on a rempli le minibus donc on a pu partir immédiatement.

On est parti de la frontière vers 9h, le minibus est parti à fond les ballons direction Bangkok. On a fait une petite pause pour manger, et on est arrivé vers Bangkok vers 12h. On a donc mis environ 3h, au lieux des 3h30 4h qu’on est sensé mettre en temps normal, les thaïs conduisent très, très vite. En arrivant, j’ai directement pris un taxi direction On Nut, là où habite ma copine Maïté que je rejoignais à Bangkok. En fait, avec Maïté on était à Riga ensemble (oui elle fait partie de la team Riga) et donc elle m’avait proposé de m’héberger et comme ça on pouvait se revoir, plutôt cool et en plus j’étais super contente de la revoir! Après avoir passé une heure à papoter, j’ai pris le métro + taxi pour aller voir Chinatown! Grosse déception.. à part le nom des magasins en chinois et de la nourriture chinoise, ça n’avait rien d’exceptionnel, c’était des énormes routes et c’est tout, vraiment j’ai été super déçue. Pour moi Chinatown ce sont toujours des quartiers supers vivant avec une super ambiance et plein de choses chouettes et là c’était juste un banal quartier rempli de chinois.

Un peu déçue mais pas encore abattue, je me suis dirigée vers la rivière pour faire un tour en bateau, en plus le couché de soleil approchait, bon timing. J’ai en fait pris le bateau avec les thaïs, c’était très mal indiqué, je n’ai pas réussi à savoir s’il y avait quelque chose pour les touristes ou pas. Finalement c’était super chouette, j’ai pu faire des supers photos du couché de soleil. J’ai débarqué je ne sais pas trop où, il y avait un marché de plantes/fleurs où c’était sympa de se promener et j’ai même visité un petit temple ou tout était fléché et indiqué, pour une fois. Après avoir rejoins le BTS à pied (skytrain, métro qui vole), j’ai retrouvé Maïté à une autre station pour aller à une sorte de marché de nuit dont elle avait entendu parlé. L’adresse que l’on avait n’était pas la bonne donc on s’est d’abord retrouvé dans un salon du livre, et du coup on a repris la moto direction le bon endroit cette fois. Le nom de l’événement était Artbox, c’était dans une sorte de parc et c’était divisé en 2 parties: d’un côté des restaurants  avec de la nourriture occidentale et farfelue; et de l’autre des petites boutiques. Tout était installé dans des conteneurs aménagés, ça créait une ambiance plutôt cool un peu hypster rigolotte. On a mangé des moules grillées, des frittes à l’américaine (avec un énorme topping de fromage et du bacon). J’ai aussi gouté une huitre de Thaïlande, alors, honnêtement à part le fait qu’ils l’avaient à moitié congelée, c’était plutôt bon, et elle était absolument énorme. Bon et j’avoue il y avait des nuggets du coup je me suis sentie obligée d’en manger, j’ai craqué.. Ensuite, après un petit verre de cidre, on est allé faire le tour des petites boutiques. On a acheté quelques petits trucs parce que c’était vraiment pas cher et il y avait des trucs supers sympa. Avant de rentrer, Maïté m’a emmenée sur un petit rooftop super sympa, et il y avait même de la Chouffe (bière belge super trop bonne que j’adore)! On est pas rentré très tard mais par contre on s’est couché assez tard vu qu’on a pas mal discuté, forcément comme on c’était pas vu depuis 8 mois on en avait des choses à se raconter.

Le lendemain je me suis levée assez tôt et je suis partie en direction de Chatuchak, un énorme marché. J’y ai passé bien 2h au moins, et j’ai acheté pas mal de choses mais c’était tellement pas cher! J’ai même du acheter un sac à dos à cause de tout ce que j’avais acheté.. Ensuite j’ai repris le BTS puis la moto direction le Musée National. Le musée assez sympa et plutôt intéressant, il y avait des sculptures, on voyait pas mal les différences entre les époques. Il y avait aussi un batiment qui correspondait à la chambre de la reine avec plein de poteries. Dans un autre bâtiment, il y avait tous les différents sièges utilisés pour transporter les rois/reines/princesses, c’était assez rigolos, certains étaient tout petits, d’autres énormes avec plein de décorations. Il faut quand même que je précise que l’art thaï est en fait au moins à 50% de l’art khmer, donc j’étais pas déçue mais disons moins enjouée que si je n’avais fait que découvrir de nouvelles choses. Après je me suis dirigée vers le Palais Royal, pas difficile à trouver, il suffisait de suivre les touristes chinois. Quand je suis arrivée, après avoir réussi à me frayer un chemin entre les chinois, je suis entrée dans un premier batiment un peu sur le côté où était expliqué comment on fait de la soie, je n’ai pas compris le rapport avec le Palais Royal mais c’était quand même super intéressant. Ca m’a aussi permis d’éviter les gros groupes de touristes chinois qui partaient et qui ont traversé la salle sans même lire et en courant quasiment. Je suis ensuite allé chercher mon ticket pour rentrer dans le Palais Royal, ça m’a quand même couté 500 baths (+/- 13$, hyper cher!!!), j’ai trouvé ça absolument hors de prix. Bon sinon, en soit la visite est plutôt sympa,  et c’est assez impressionnant, c’est immense, il y a pas mal de bâtiments tous décorés avec de la faience et plein de dorures, vraiment beau. Après ma longue visite je me suis dirigée vers Wat Pho (temple du Bouddha couché), qui est un des plus gros temples de Bangkok, et je confirme c’est énorme. Le temple principal est donc le temple du Bouddha couché, dans lequel il y a un énorme Bouddha (couché, du coup).  Comme c’était bientôt Songkran, il y avait plein de petits stands pour manger à l’extérieur et les moines étaient en train de monter des sortes de tentes et de mettre en place la décoration. L’endroit est absolument immense, il y a au moins 3 pagodes principales et plein d’autres monuments religieux. Après cette énorme promenade, j’étais bien fatiguée donc je suis rentrée et surtout j’ai pris une douche parce que à Bangkok il fait seulement 2 ou 3 degrés de moins que à Phnom Penh, donc il fait quand même super chaud. Ensuite avec Maïté on est partie à la poste pour acheter des timbres et des cartes postales, et puis on est allé dinner au Night Market juste à côté de chez elle. On a essayé de ne pas se coucher trop tard mais une fois de plus on a beaucoup discuté.

Lundi matin, j’ai quitté Bangkok pour Ayutthaya, l’équivalent du Angkor de Thaïlande. Je suis donc allé à Victory Monument, à Bangkok, pour prendre un minibus, il a quand même fallu que je fasse quasiment tout le tour de la place avant de trouver quelque chose qui n’était ni un attrape touriste ni ne partait dans 2h. Je suis partie de Bangkok vers 9h30 je dirais et je suis arrivée à Ayutthaya vers 11h. Dès que je suis arrivée je me suis fait sautée dessus par un tuktuk qui ont d’abord essayé de m’arnaquer et après grosses négociations je me suis retrouvée avec un tour personnalisé pour un prix raisonnable avec dépôt à la gare. Je n’aurais quand même pas du faire ça et louer un scooter mais je ne savais pas et au moins ça m’a évité de tourner en rond. Bon alors, pour ce qui est des temples, enfin disons le clairement des bouts de ruines, c’est comme Angkor, mais en moins bien. Ce qui est assez intéressant par contre c’est que les statues des Buddha sont beaucoup plus impressionnantes et plus mise en valeur que à Angkor où elles ont sûrement été détruites ou abimées par le temps, mais par contre il y avait beaucoup moins d’asparas (différents dieux, déesse, monstre, etc) que au Cambodge, ce qui est assez dommage. Ma visite a quand même été assez rapide vu que je connaissais déjà et que seulement une ou deux choses étaient vraiment très différentes et nouvelles pour moi.

Je suis arrivée à la gare vers 14h, j’ai tout de suite pris un ticket pour Phitsanoulok vu que je n’en avais pas et j’en ai profité pour booker mon hotel, c’est quand même mieux. Ensuite je suis allée acheter un carnet et un stylo pour déjà commencer à rédiger pour mon blog parce que comme j’étais partie pour 10 jours, j’avais peur d’oublier des choses. J’ai mangé dans une petite cantine juste en fasse de la gare et ensuite je suis retournée attendre mon train. Il était sensé arriver à 15h19, mais sûrement à cause de Songkran il est arrivé vers 15h45. Juste avant de monter dans le train j’ai croisé des français, et ça m’a pour une fois été bien utile parce que mon billet de train était sans place mais eux avaient des billets numérotés donc ça nous a permis de tourner sur les sièges. Bon parlons du train en Thaïlande, concrètement les sièges sont en métal avec un peu de mousse dessus l’historie de, pour le principe. Il y a des vendeurs (eau, nourriture, serviettes rafraîchissantes, sodas, poissons séchés, gelés, etc.) qui passent leur temps à traverser le train de tout son long, c’est assez oppressant. Surtout que notre train était absolument blindé, au moins 1/3 des passagers voir la moitié était debout, donc c’était assez compliqué de circuler. C’est écris dans tous les guides qu’il faut absolument prendre le train et bien je suis désolée mais je ne vois pas trop pourquoi. Ca aurait duré 1h, ça aurait pu être marrant mais il y a 5h entre Ayutthaya et Phitsanoulok, donc ça ne l’a pas été du tout. On a quand même finis par enfin arriver, vers 21h. J’ai dis au revoir aux français et en partant de la gare j’ai croisé des américaines qui n’avaient pas d’hotel du coup je leur ai proposé d’aller au mien. L’hotel était assez bizarre honnêtement, il y avait des dessus de lit en guise de draps, personne quand je me suis levée le lendemain, assez étrange.

Enfin bon, en me levant je suis retournée à la station de train pour booker mon billet de train retour pour Chiang Mai – Bangkok en train de nuit, tout le monde m’avait dis de me dépécher à booker et effectivmement il ne restait plus qu’une dizaine de places. Ensuite comme je n’ai pas réussi à trouver de taxi je suis partie à pied voir les ruines d’un temple et les anciennes fortifications, c’était plutôt sympa parce que tout avait été décoré our Songkran, il y avait des chateaux de sables dans la cour du temple, mais bon par contre c’était la seule chose à voir de la ville. Du coup vers 10h (je m’étais levée très tôt),  j’ai filé à la station de bus pour pouvoir prendre un bus pour aller à Sukhothaï et j’y ai d’ailleurs retrouvé mes copines américaines. Le bus est parti vers 10h30 et a mis un peu plus d’1h 1h30 pour arriver et ensuite j’ai filé à l’hotel, en emmenant mes américains qui n’avaient pas d’hotel cette fois non plus. Je me suis posée un peu, et puis on est parti à la station de bus pour booker un bus pour le lendemain pour Chiang Mai et en suite on est allé visiter la vieille ville de Sukhothaï, qui est en fait constitué de sorte de remparts avec tous les temples à l’intérieur. J’ai été encore plus déçue que Ayutthaya parce que là pour le coup il ne restait vraiment plus que des ruines de ruines.. Après, le fait d’être en scooter ça m’a permis de me promener, j’ai pu voir la campagne c’était plutôt sympa. Je suis rentrée à l’hotel en fin d’après-midi, j’ai booké mon hotel pour Chiang Mai dans la foulé et je me suis un peu reposée. Le soir, j’ai voulu allé me promener au Night Market, qui en fait était fermé à cause de Songkran, du coup je me suis promenée un peu quand même et je me suis rapidement trouvée bloquée parce que tout le centre ville était fermé car ils préparaient les festivités pour Songkran, il y avait une énorme scène en construction sur le rond point principal. Finalement, j’ai finis par trouver un tout petit Night Market avec que des locaux mais rien ne me faisait envie dans la nourriture, du coup je suis rentrée.

Le lendemain je suis allé faire un petit tour en scooter et j’ai surtout fait le plein. Vers 10h45 on a pris un tuktuk avec les américaines direction la station de bus. Alors, notre bus était sensé arriver à 11h mais finalement il est arrivé à 11h50.

Voilà ce qui en est pour la première partie de mon voyage, la suite soon!

P1130446

Bangkok au couché du soleil

Un long week-end à Saigon

Ce week-end j’ai décidé, même si j’ai faillis ne pas partir à cause de quelques petites complications, de partir à Saigon (=Ho Chi Minh city, Saigon est l’ancien nom, ça a été renommé Ho Chi Minh par les américains). Je suis donc partie dans la nuit de jeudi à vendredi à 4h30 du matin, j’avais demandé mon vendredi. Je suis partie en pleine nuit parce que en fait la frontière entre le Cambodge et ViêtNam ferme la nuit, ce qui parait logique, et du coup je préférais partir en pleine nuit pour arriver vers 10h30 11h, que de partir à 1h du matin mais devoir dormir à la frontière.

Le trajet n’est pas si long que ça puisqu’il y 2h30 3h jusqu’à la frontière puis 2h30 3h30 (en fonction du trafic à l’entrée de Ho Chi Minh) jusqu’à Ho Chi Minh. Donc je suis partie avec une compagnie viêtnamienne mais qui était très bien, j’étais assise à côté d’une khmer qui parlait un peu anglais et qui était très sympa. On a partagé notre petit dèj, elle m’a un peu raconté sa vie aussi. En fait, elle a fait des études de droits mais a arrêté avant la fin et elle est maintenant prof d’anglais. Et aussi, quelque chose d’assez impressionnant pour nous, mais pas du tout pour un pays pauvre, elle avait 6 soeurs et 5 frères, assez courant ici. Il faut savoir que dans les pays pauvres, les couples ont plusieurs enfants pour différentes raisons, parce que ça leur apparait comme une sécurité pour leur avenir en terme de d’assurance, s’ils tombent malade par exemple, ça leur fait aussi plus de main d’oeuvre pour gagner de l’argent pour la famille, et surtout c’est surtout que plus ils ont d’enfants plus ils multiplient les chances d’avoir un enfant « intelligent » qui va pouvoir faire des études et avoir un haut salaire. Je parle en connaissance de cause puisque pour mon mémoire et mon travail j’ai fais des recherches sur le sujet, ces raisons sont celles les plus remarquées dans les recherches faites dans ces pays. J’ai donc passé une partie de mon trajet avec cette très gentille khmer, avec qui j’ai mangé une soupe khmer, du riz au poulet farfelu et du pain, parce que j’avais une demi baguette dans mon sac. On est arrivé à la frontière vers 7h30, donc d’abord on a du descendre du bus pour passer a frontière Cambodgienne à pied (30 mètres), ensuite on a repris le bus pour aller jusqu’à la frontière vietnamienne où le chauffeur de bus a donné tous nos passports à l’immigration, et après avoir eu mon petit tampon j’ai pu « traverser » la frontière et « passer la sécurité ». Petit descriptif de la sécurité: un tapis roulant sur lequel on pose son sac, un portique dans lequel on peut passer avec son portable, ses chaussures etc, plutôt farfelu comme sécurité, il faut l’avouer.

Je suis arrivée vers 11h je crois à Saigon, et j’ai directement rejoins mon Hostel parce que comme je n’avais rien booké, j’étais un peu stressée j’avoue. Donc j’ai pu avoir un lit dans un female dorm le premier soir et pour la nuit de samedi il a fallu que je change pour un mix dorm. L’hostel était super propre, je n’ai pas l’habitude parce que au Cambodge c’est plus souvent du camping que un hostel digne de ce nom. J’ai logé au New Saigon Hostel, au bout de Bui Viên. J’ai ensuite pris un petit smoothie banane-mangue et je suis partie en direction de l’Independence Palace en prenant le grand boulevard/place. Le Palace était malheureusement fermé parce qu’il y avait un sommet pour l’ASEAN, donc j’ai mangé un bout et je suis allé au War Museum qui était juste à côté. Ce musée est honnêtement assez violent, mais très intéressant et très bien fait. Il y a 6 ou 7 salles, chacune sur un thème différent, avec des explications et des dates à propos de la guerre, des images des réactions des autres pays face à cette guerre, des photos de reporter de guerre, etc. Tout est vraiment très bien. Ce qui m’a posé problème c’est la violence des images, notamment celles sur l’agent orange et celles qui montrent la violence et la stupidité d’action des américains (massacre de famille, etc.). Il y a autre chose qui m’a frappé, quasiment seulement les américains sont considérés comme les méchants de l’histoire, il n’y a qu’une ou deux fois où ils parlent des français et encore quand ils en parlent en mettant en avant le fait que les français ont agis sous l’influence des américaines, et même cela est à peu près vrai ce n’est en soit pas une excuse de mon point de vue. L’ambiance du musée est quand même assez particulière puisque vraiment c’est une dénonciation totale de la bêtise des américains à déclenché cette guerre et à la faire perdurer, ils sont pointé du doigt tout le temps. Il y a même une phrase de Curtis LeMay disant que si les viêtnamiens n’arrêtais pas la guerre les américains les bombarderaient jusqu’à ce qu’ils retournent à l’age de pierre. Je crois qu’on peut dire que les vietnamiens sont légèrement rancuniers, ce qui est assez compréhensible quand même.

Je suis ensuite partie en direction de la Basilique Notre-Dame, construite par les français pendant les colonies en Indochine. L’extérieur est assez impressionnant puisque c’est un batiment qui date quand même de 1880, tout en brique rouge, mais l’intérieur est assez simple quoique quand même sympa. Je suis ensuite passée à la Poste Centrale pour acheter des cartes postales et des timbres, et aussi parce que c’est un bâtiment typique Art Nouveau. Je préfère la définition d’Art nouveau ici que à Miami où c’était plus très coloré alors que ici c’est plus sur les sculpture, quand je dis ici je pense au Cambodge et au Vietnam. J’ai continué ma promenade en allant jusqu’à l’Opera et même jusqu’au Mekong, puis je suis retournée à l’hostel pour prendre une petite douche et me préparer à resortir. Sur le chemin de l’hostel, je me suis arrêter pour manger un bout, j’avais un peu faim. Vendredi soir, j’ai rejoins un copain qui habite dans une énorme maison avec plein de colocs, ils faisaient une grosse soirée parce qu’ils voulaient filmer un clip. C’était dans un autre quartier de Saigon, en fait il y a 8 ou 9 « districts », le quartier dans lequel je logeais et donc le quartier touristique est le district 1 et je suis allé de l’autre côté du Mekong, dans le district 2. Ca m’a aussi permis de réaliser que Ho Chi Minh c’est en fait une ville absolument énorme! Ho Chi Minh: 8 millions d’habitant vs. Cambodge 15 millions d’habitants, pour vous donner un ordre d’idée. Donc j’ai pu voir que en fait la ville était vraiment développée avec quelques petits buildings à l’américaine, des autoroutes, un système de bus, etc., le tout mélangé avec des petites maisons plus mignonnes mais très peu de choses rafistolé qui font un peu bidonville comme on peut voir au Cambodge.

Samedi, après avoir pris un petit café, je suis parti visiter le musée de Fine Arts. Il s’avère que j’a trouvé ce musée génial, j’y suis un peu allé par hasard sans m’attendre à quelque chose d’exceptionnel et il s’est avéré que ce fut une très bonne surprise. En fait, les expositions sont divisé en plusieurs partie: peinture et sculpture, et la partie peinture est divisé en 2 parties: avant 1975 et après 1975. Au début j’ai trouvé ça un peu bizarre pour être honnête de séparé en 1975 (date de la fin de la guerre du ViêtNam) et en fait au fil de mon avancé dans le musée j’ai trouvé ça totalement logique. Pour tout ce qui concerne les oeuvres avant 1975, quasiment toutes sont fait dans un style copiant des artistes européens sans vraiment trop d’originalité, au fil de l’expo on commence un peu à voir la pate vietnamienne dans les oeuvres, et dès que l’on arrive dans la partie après 1975 c’est tout autre chose. Les oeuvres ont vraiment leurs propres style, on voit vraiment l’art vietnamien, c’est assez impressionnant, je pense que c’est aussi du au fait que comme le ViêtNam n’était plus en guerre, ça devait être beaucoup plus simple pour les artistes. Et après, j’ai poussé encore plus et je suis allée dans les galeries d’Art qui sont dans la cour et derrière le musée, pour avoir un aperçu de ce qui se fait actuellement en terme de peinture au ViêtNam. L’évolution de leur technique est hyper impressionnante. Je n’avais jamais vraiment compris l’intérêt des écoles d’Art jusqu’à maintenant, on voit vraiment les différentes étapes d’apprentissage (qui sont pour le coup chronologique) avec d’abord l’apprentissage des différentes techniques et des différents courants de peinture, avec après la recherche de sa propre technique et façon de faire pour enfin arriver à un style final, c’est vraiment impressionnant. Après la visite des peintures, je suis allé voir toutes les sculptures. J’ai trouvé ça un peu moins impressionnant, après j’avais déjà passé au moins 2h dans les peintures, je commençais à fatiguer un peu et puis surtout la sculpture ça ne me touche pas particulièrement. Une autre chose sur ce musée, il est en fait composé de 3 gros bâtiments avec un extérieur style art moderne et un intérieur avec des vitraux et du carrelage un peu à l’espagnol, l’endroit en soit est déjà intéressant à visiter.

Après cette longue visite, je suis allé manger une super soupe vietnamienne, parce que j’avais très faim. La nourriture vietnamienne est différente de la nourriture khmer, elle est beaucoup plus variée avec des soupes, des brochettes, des kebabs viet (j’expliquerais plus tard), des pancakes d’omelette, etc. et elle est aussi bien plus raffinée. J’ai beaucoup aimé manger vietnamien et je vais essayer de trouver des restaurants vietnamien à Phnom Penh. Ensuite je suis partie en direction du Benh Thanh market, qui est le marché principal (et aussi à touriste). Le marché est super chouette, en fait c’est un marché qui est à 80% en intérieur et ce n’est pas comme au Cambodge où il y a des stands qui sont aussi à l’extérieur, ici tout est vraiment dedans, et pour la partie extérieur du marché c’est notamment pour les fruits de mer et le poisson, elle fermé dans le marché mais à ciel ouvert. J’en ai profité pour acheter un gros sac de backpacker parce que j’ai un gros voyage bientôt, et quelques souvenirs. Ensuite je suis partie en direction d’un énorme parc, qui s’est avéré être vraiment chouette, il y avait un tout petit temple à l’intérieur (mais il était fermé) et surtout il y avait un groupe de vietnamien qui jouait avec des cups (il y a une chanson, dont je ne me souviens plus le nom, avec laquelle il existe toute une chorégraphie avec des cups). Ensuite je suis repartie vers l’hostel pour me poser un peu et me doucher, parce qu’il fait moins  chaud qu’à Phnom Penh à Saigon mais il fait quand même très chaud.

Sur le chemin du retour, j’ai croisé un groupe de vietnamien qui voulait en savoir un peu plus sur la France, j’ai donc passé environ 30 minutes à discuter avec eux à propos de la France et du Cambodge. C’était intéressant car j’ai pu voir la différence entre la jeunesse cambodgienne et la jeunesse vietnamienne. Déjà en terme d’étude, c’est beaucoup plus accessible pour les vietnamien, il y a plus d’école et surtout il y a plusieurs bonnes écoles alors que au Cambodge il n’y a quasiment qu’une seule bonne école par domaine et il arrive qu’il y ai des domaines où aucune école n’est bonne.

En rentrant à l’hostel, j’ai rencontré tout les gens de mon dorm et on a décidé d’aller manger tous ensemble. On a mangé des petites brochette dans la rue et comme Bui Viên c’est aussi la rue des bars et des clubs, on a décidé de faire plusieurs bars, on en a donc fait 3, qui étaient tous plutôt sympa. Et après, un peu par hasard, on est rentré dans un club vietnamien tout petit mais super sympa qui passait de la super bonne musique. On est pas rentré trop tard car avec 2 des filles du dorm on avait booké un tour pour aller visiter les tunnels de Cu Chi.

Dimanche matin je me suis donc levée assez tôt, et après un petit déjeuner de guerrier on est parti en bus en direction des tunnels. C’est en fait à 1h30 2h de Ho Chi Minh en car, et bien sûr pendant le trajet on a dormi. Les tunnels c’est assez impressionnant, alors bien sûr tout a été aménagé pour les touristes, et ils le disent clairement, mais ça permet de vraiment voir comment ont vécu ces vietnamien qui ont habité dans les tunnels, et comment surtout ils survivaient. Donc Cu Chi il faut savoir que c’était un endroit particulier pendant la guerre, c’était américain de jour, mais la nuit les américains retournaient à leur base à 7 km de là et donc ça devenait vietnamien. Tout était très bien organisé dans les tunnels, c’était assez profond pour que les bombes ne puissent pas les détruire, aves des système d’aération en bambou et de cuisine avec la fumée qui sort à une dizaine de mètres de où se trouve vraiment la cuisine. Les tunnels étaient très petits et très étroit (j’ai fais 80 mètres dedans, à croupi, c’est très compliqué de se déplacer) ce qui fait que les américains ne pouvaient pas rentrer dedans, tout ce qu’ils pouvaient faire c’était de bombarder les entrées, quand ils les trouvaient. Les vietnamiens avaient aussi mis au point plein de pièges, ils ont été très astucieux pour survivre, c’est assez impressionnant. Quand la guerre a été terminée, beaucoup de vietnamien avaient des problème de vue et de dos à cause du temps passé dans les tunnels, certain n’étaient quasiment jamais sortis des tunnels. Par contre, quelque chose avec lequel j’ai eu beaucoup de mal, il y avait un stand de tir et c’était possible donc de tirer avec tout plein d’armes différentes laissé par les américains ou que le russes avaient fournis aux vietnamiens, donc déjà tout le long de la visite on a eu droit aux bruits de tirs, et surtout on est passé par le stand de tir.. Je passerais ce moment absolument horrible de la visite. Côté positif, à côté ils vendaient des sortes de chips de bananes séchées aux graines de sésames, c’était hyper bon!

En rentrant, j’ai du passer acheter un pantalon et un t-shirt car je n’avais plus de vêtement propre, et j’ai pris une douche ni vu ni connu alors que j’avais déjà fait mon check out. Je suis ensuite allé manger avec une des filles de mon dorm un dernier kebab viet. Alors, qu’est-ce que le kebab viet, alors en fait c’est un pain bas de gamme (bah oui on est au Vietnam quand même), avec dedans du poulet en filaments, des légumes (choux, tomates, salades, etc.) et de la sauce un peu sucré qui pique, et c’est super bon! Bref, après un petit café au lait concentré, je suis allé prendre mon bus retour pour Phnom Penh. Le bus était super cool, siège super confortable avec un appuie pour les jambes, de la place pour rabatte le siège, vraiment top (nom de la compagnie: Phuong Heng). J’ai dormi aussi les 3/4 du chemin du retour, même si au début je suis restée éveillée pour voir la ville et les champs. Parce que à la différence de Phnom Penh, les champs sont beaucoup plus humides (je ne sais pas si c’est parce que la mousson arrive plus tôt au Vietnam ou si juste le pays est plus humide), et du coup on voyait mieux la délimitation des rizières. Je suis arrivée vers 22h30 à Phnom Penh, et j’étais bien contente de rentrer chez moi, comme d’habitude quand je rentre à Phnom Penh.

Mon impression globale sur le ViêtNam:

J’ai beaucoup aimé le ViêtNam, j’ai trouvé que c’était un pays vraiment sympa, les paysages sont un peu plus riche qu’au Cambodge et surtout c’est plus développé. Les vietnamiens sont très différents des khmers, ils sont un peu moins souriants et moins gentils (en même temps les khmers sont tellement gentils que c’est difficile de faire pareil), par contre ils viennent plus vers nous, ils sont plus entreprenant. De ce que j’ai pu voir, ils sont très agressifs en négociations des prix, que ce soit au marché ou ailleurs et j’ai entendu beaucoup d’histoire sur des vietnamiens qui ont essayé d’arnaquer des étrangers même si ça ne met pas arrivé personnellement. Ils sont aussi plus avenant, les khmers donnent un peu l’impression d’avoir peur de l’étranger alors que les vietnamiens nous expliquent le chemin, viennent vers nous si on est perdu, nous renseigne sans problème, etc. Par contre, chose très bizarre, les khmers parlent mieux voir beaucoup mieux anglais que les vietnamiens, et sont plus coopératifs. Par contre, je me suis fais plusieurs fois arrêter par des vietnamiens dans la rue pour juste discuter pour qu’ils pratiquent leur anglais, c’était plutôt top. Le Cambodge et le ViêtNam sont très différent et d’après les retours que j’ai pu avoir les 2 pays sont aussi très différents. Je dirais que l’ambiance au Cambodge est plus calme et il fait plus bon vivre, par contre le pays est vraiment beaucoup plus pauvre et ça peu choquer. Après le ViêtNam est plus développé, mais la nourriture est moins cher. Chose un peu bizarre aussi, j’ai eu l’impression qu’il y avait beaucoup moins de touriste au ViêtNam, ce qui je sais est faux, mais en fait comme au Cambodge les villes sont beaucoup plus petites et les khmers n’ont pas les moyens d’habiter en ville, forcément on y voit plus de touristes, c’est mon explication.

Pour les photos, je n’ai plus de place dans l’espace de stockage de mon blog, donc je vais bien sûr tout mettre sur Facebook, mais pour ceux qui n’ont pas Facebook il faudrait que je trouve une solution, je vais voir ce que je peux faire.