Thaïlande (part. 2)

Nous en étions à mon départ de Sukhothaï et mon arrivée à Chiang Mai. Donc, nous avons eu cette fois la chance d’avoir un vrai bus où tout le monde avait une place et il y avait même la clim, pour un trajet de 5h c’est mieux. On est donc parti vers 11h50 et on est arrivé vers 17h45 à Chiang Mai, le trajet a été vraiment long mais heureusement pendant les 3 premières heures il y avait une petit fille assise devant moi s’était retournée et on a joué. Arrivée à Chiang Mai, on a pris un tuk tuk direction le centre. A cause de Songkran, la ville c’était transformée en énorme bataille d’eau, c’était la « guerre », et donc la conductrice a refusé de nous laisser à nos hotels respectifs et j’ai du marcher une quinzaine de minutes avec mon sac à dos.

Alors, à propos de cette guerre géante, déjà dans le tuk tuk on s’est fait arrosés avec des seaux d’eau 3 fois donc j’étais déjà bien trempée. Après, sur le chemin jusqu’à l’hotel, même en prenant les petites rues, il a bien fallu parfois que je prenne les grands axes et donc je suis arrivée à mon hotel totalement trempée. En fait, le gens n’en avaient rien à faire que j’ai un sac de voyage sur le dos, ils me tiraient dessus au pistolet à eau et me vidaient des seaux d’eau, sachant que 1/4 du temps l’eau étaient glacées puisqu’elle venait des glaçons fondus. Je suis donc arrivée à l’hôtel plutôt de mauvaise humeur j’avoue, et ça a empiré quand je me suis rendue compte que j’avais booké un hotel chinois. J’ai quand même essayé d’être positive et de relativiser, j’ai sorti mes affaires mouillées, je les ai étendues et j’ai pris une douche (après avoir passé 10 minutes a essayer d’avoir une serviette parce que le staff de l’hotel ne me comprenait pas). Ensuite j’ai envoyé un message à quelqu’un que je connaissais qui était aussi à Chiang Mai pour le rejoindre, parce que le problème de l’hotel chinois c’est que bah on ne rencontre personne du coup puisque les chinois sont extrêmement communautaires. Je l’ai rejoins un peu plus tard à son hotel et on est allé manger avec encore d’autres personnes. Après avoir mangé on a voulu allé boire un verre, mais ça a été en fait très compliqué parce que une sorte de couvre feu avait été établi et donc il était interdit de vendre de l’alcool après 23 ou 00h en fonction de bars. Du coup on a juste pris une petite bière et on est tous rentrés gentiment chez nous.

Le lendemain, on a loué un scooter et on est parti direction un temple dans les montagnes. Hormis le fait que j’ai faillis vomir pendant le trajet et que je n’étais pas du tout rassurée parce que je ne conduisais pas et que les routes de montagnes ça tourne, rien que le chemin jusqu’au temple était super sympa parce que on avait une vue superbe sur tout Chiang Mai tout en étant en pleine forêt. Le temple s’est avéré être vraiment très touristique, il y avait beaucoup de thaï et de chinois (et d’autres asiatiques) qui venaient prier (pas les chinois). La vue depuis le temple était aussi absolument géniale, j’ai pu faire quelque photos mais comme c’était très humide, on ne voyait pas très bien. Ensuite on est redescendu et on a décidé d’aller à Chiang Mai Canyon, à une quinzaine de km. On s’est encore pris de l’eau sur le chemin, notamment à un moment où je conduisais à 70 km/h sur l’autoroute où on nous a lancé 2 énormes seaux d’eau, ce qui en plus de m’aveugler parce que je portais des lunettes de soleil, m’a beaucoup énervé. On a décidé de faire une partie du chemin dans la campagne et sur les pistes, vraiment super sympa. Et après avoir conduit une vingtaine de minutes, on est arrivé à un endroit qui n’était pas tant que ça plein de touristes et plutôt chouette. En fait, ce sont des petites falaises, avec de l’eau au milieu et quelques attractions. Donc il y avait plein d’attractions et de jeux, alors bien sûr comme on est en plein période sèche il y avait probablement seulement 20% des jeux ouverts mais c’était comment top.

Ensuite on est retourné sur Chiang Mai, on est arrivés absolument trempés à l’hotel et avec une des personnes que j’avais rencontré la veille on a décidé d’essayer d’aller au marché. Pour la petite histoire, il portait la veille une robe vraiment chouette et je voulais absolument la même (oui il et robe, Alec est quelqu’un de vraiment très fun). Du coup on a traversé une partie de la ville, tout le monde nous a bien arrosé, mais comme cette fois j’étais plutôt d’accord ça allait. Je n’ai pas trouvé la même robe mais une similaire et d’autres petites choses, donc j’étais plutôt satisfaite. Ensuite je suis rentrée pour me changer, encore, et surtout faire sécher mes vêtements parce que pour le coup j’étais totalement trempée. J’ai fais une petite sieste et après je suis allée manger une dernière fois avec Alec, mon nouveau super copain que j’étais trop triste de devoir quitter. Plus sérieusement, Alec est vraiment quelqu’une de génial, et c’est que j’aime le plus quand on voyage: rencontrer des personnes que l’on aurait probablement jamais rencontré dans un autre contexte et qui sont trop cool. On est rentré directement après, sans prendre la peine d’essayer de boire un verre vu la galère que ça avait été la veille. J’ai rapidement organisé et rangé mes affaires avant de me coucher car je devais partir tôt le lendemain. Finalement l’avantage d’être dans un hotel chinois c’est qu’il y a très peu de bruit le soir. Bon par contre c’était hyper sale, il y a une crotte de chien qui est resté pendant au moins 20h au milieu du chemin, la salle de bain n’avait pas du être nettoyée depuis 3 mois et le pire c’est que quand je suis arrivée dans ma chambre il y avait au moins 300 moustiques que j’ai du tuer avec une tapette à mouche électrique.

Le lendemain je me suis réveillée assez tôt et j’ai filé aussi vite que possible à la station de bus. En fait, je voulais partir à Pai mais impossible de booker un ticket de bus depuis le centre ville à cause de Songkran. Je suis arrivée vers 8h à la station et je suis partie en minibus vers 8h30 sans le moindre problème, malgré tout ce qu’on m’avait dis. Le trajet a été plutôt court: 3h30, mais très agité parce que les routes de montagnes qui tournent dans tous les sens avec des ravins ça n’est pas suffisant pour faire ralentir les thaï, qui conduisent très très vite. L’avantage de Pai, c’est que la station de bus est dans le centre de la ville, du coup j’ai pris un petit hotel directement en arrivant pour poser mes affaires et prendre une douche et puis je suis partie à la recherche d’une location de scooter. Je suis ensuite partie en visite des alentours: Bouddha blanc, rivières asséchées, piscines naturelles, paysages magnifiques, et surtout: ballade à dos d’éléphant! Bon alors, pour éviter tout commentaire sur la violence faite aux animaux, les mauvaises conditions de captivité, etc., déjà avant tout je n’étais pas au cirque mais en pleine nature au milieu de la campagne thaïlandaise, et pour être honnête ils avaient l’air parfaitement heureux ces petits éléphants. De toute façon, c’était mon choix et j’aurais été beaucoup trop triste de ne pas le faire, voilà. Donc on a fait un petit tour, et on a surtout passé 20 minutes à jouer dans l’eau avec les éléphants, plutôt fun. Ensuite, je suis repartie à l’hotel pour me doucher et laver un pantalon et mon pull pour le retour. Après m’être reposée un peu, je suis partie me faire masser, 200 baths pour un massage d’1 heure des épaules, de la nuque et du dos, dont j’avais bien besoin. La masseuse a même réussi à me détendre le dos et un peu les épaules, ce que je pensais totalement impossible, donc j’étais plutôt contente. Bon bien sûr du coup en rentrant je me suis endormie pendant 20 minutes.. Ensuite j’ai finis d’écris mes cartes postales et je suis partie me promener au marché de nuit, en fait la rue principale était remplie de petits stands qui vendaient à manger, à boire, des bricoles et des vêtements, c’était plutôt chouette. Le lendemain je me suis levée, j’ai packé mes affaires et après je suis partie à la recherche d’un coin sympa pour filmer la vidéo d’anniversaire pour mon papa, parce que c’était son anniversaire!! J’ai aussi fais un tour dans la campagne et j’ai trouvé un endroit trop sympa avec plein de vaches, et comme j’adoooore les vaches j’étais trop contente! Ensuite je suis retournée à l’hotel, j’ai fais mon check out, j’ai rendu le scooter, et je suis allé prendre un petit déjeuner, parce que j’avais faim.

Mon bus retour pour Chiang Mai était à 13h, et on est arrivé à Chiang Mai vers 16h30-45, j’ai ensuite pris un tuk tuk pour aller à la gare, où j’ai mangé, acheté 2-3 trucs et je suis montée dans le train. J’ai pris un train de nuit, qui partait de Chiang Mai à 18h et qui est arrivé à Bangkok vers 7h 7h30 du matin. Ca a été plutôt sympa, cette fois il n’y avait pas des vendeurs qui passaient de partout, et c’était calme, ils proposaient même à manger. Vers 21h, un agent de train est venu installer les couchettes, et ils nous ont réveillé (en criant, pas sympa) vers 6h du matin. Je suis arrivée à la gare principale de Bangkok et là à un commencé une bonne grosse galère, en fait je n’avais rien booké à l’avance, donc il fallait que je trouve un moyen de retourner à la Poipet, la frontière, et après à Phnom Penh. Sauf que, le prochain train pour Poipet était à 13h, alors que j’avais vu partout que des trains partaient toutes les heures, bizarre, et du coup j’ai essayé d’aller à la station de bus, mais les thais ne parlant quasiment pas anglais (encore moins bien que les khmers) personne n’a su m’indiquer le chemin, du coup j’ai prix un taxi, qui ne savait pas où il m’emmenait, j’ai du finir par lui dire que je voulais aller à Victory Monument, parce que je savais que des bus partaient de là mais je n’étais même pas sûre que je trouverais un bus pour Poipet. Honnêtement ça m’a assez énervée, j’étais fatiguée de mon voyage, je ne voulais qu’une chose c’était rentrer chez moi, et ça m’avait l’air quasiment impossible. Finalement, arrivée à Victory Monument j’ai trouvé une compagnie qui partait vers 8h30 en minivan pour la frontière. J’ai dormi quasiment tout le trajet et je suis arrivée vers 12h à la frontière. J’ai quitté le territoire thai, et là je suis arrivée dans un tout petit batiment où il n’y avait pas la clim, pour pouvoir rentrer au Cambodge, c’est dans ce genre de situation que l’on remarque quand même que la Thaïlande est bien plus riche que le Cambodge. J’ai fais tamponner mon passeport et ensuite je suis partie à la recherche d’une compagnie de bus.

Une moto m’a emmenée à différentes compagnies mais c’était assez compliqué parce que beaucoup de monde rentrait à Phnom Penh. Finalement, après avoir fais 2 endroits différents on a finis par trouver une compagnie qui pouvait me ramener, avec un départ vers 14h et une arrivée prévu à 22h, (donc je visais les 00h à  Phnom Penh). Le bus est arrivé, on est parti vers 13h45, mais en fait, on s’est arrêté à plusieurs endroits différents pour ramasser des gens et le bus s’est retrouvé absolument blindé, avec même des khmers assis sur des chaises en plastique au milieu du bus. On a quitté a frontière vers 15h, et on est parti en direction de Phnom Penh. J’ai du, encore une fois, dormir la moitié du trajet, et on est arrivé à Phnom Penh vers 23h, donc plus tôt que ce que je pensais, même à l’heure du coup si l’on avait pas eu 1h de retard au départ. J’étais hyper fatiguée, donc je suis rentrée chez moi, j’ai appelé mon papa et je me suis couchée.

Pour les photos je vous renvoie sur Facebook parce que je n’ai tout simplement pas trouvé de solution.. Cliquez ici. Je vais faire un dernier post sur ce que j’ai pensé de la Thaïlande, mon ressenti, etc.

P1140178

Un des deux chinois qui étaient partis en ballade avec moi sur un deuxième éléphant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s