Le dur retour à la réalité

En rentrant du Cambodge, c’était loin d’être la première fois que je me retrouvais dépaysée comme ça en rentrant en France, à la différence que cette fois j’ai mis beaucoup plus de temps à me réadapter. D’habitude je mets quelques jours à m’habituer à ce changement d’environnement, plus ou moins de buildings, des Français partout, etc. Sauf que cette fois mon problème n’a pas été de type « décor », mais plutôt du type conscience. J’ai eu très longtemps l’impression que personne ne comprenait ce qu’il se passait en Asie du Sud Est et que les gens n’en avaient en plus de ça rien à faire. Je voyais des gens se promener dans la rue et faire comme si tout allait bien alors qu’à 10h de vol d’ici, et 3-4 pour l’Afrique il y a des gens qui meurent de faim, avec es gouvernements bancales, des gens qui ont besoin qu’on les aide, et nous on est bien tranquillement dans nos pays occidentalisés et on s’en fiche. Au tout début je m’en suis beaucoup voulu, et après pendant longtemps j’en ai voulu aux autres de ne pas comprendre et de ne pas réaliser, et je leur en veux toujours un peu d’ailleurs. Revenir d’un pays pauvre et profondément différent comme le Cambodge, c’est très compliqué. Je pense que le Cambodge à la différence de la Lettonie et des États-Unis avec quelque chose de très particulier que je n’oublierais jamais.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s