Archives pour la catégorie Cambodge

Le dur retour à la réalité

En rentrant du Cambodge, c’était loin d’être la première fois que je me retrouvais dépaysée comme ça en rentrant en France, à la différence que cette fois j’ai mis beaucoup plus de temps à me réadapter. D’habitude je mets quelques jours à m’habituer à ce changement d’environnement, plus ou moins de buildings, des Français partout, etc. Sauf que cette fois mon problème n’a pas été de type « décor », mais plutôt du type conscience. J’ai eu très longtemps l’impression que personne ne comprenait ce qu’il se passait en Asie du Sud Est et que les gens n’en avaient en plus de ça rien à faire. Je voyais des gens se promener dans la rue et faire comme si tout allait bien alors qu’à 10h de vol d’ici, et 3-4 pour l’Afrique il y a des gens qui meurent de faim, avec es gouvernements bancales, des gens qui ont besoin qu’on les aide, et nous on est bien tranquillement dans nos pays occidentalisés et on s’en fiche. Au tout début je m’en suis beaucoup voulu, et après pendant longtemps j’en ai voulu aux autres de ne pas comprendre et de ne pas réaliser, et je leur en veux toujours un peu d’ailleurs. Revenir d’un pays pauvre et profondément différent comme le Cambodge, c’est très compliqué. Je pense que le Cambodge à la différence de la Lettonie et des États-Unis avec quelque chose de très particulier que je n’oublierais jamais.

Publicités

Le retour Cambodge – France

Lundi matin c’était le grand jour du retour, j’ai bouclé définitivement mes valises et j’ai retrouve mon tuktuk à 15h pour qu’il m’emmène à l’aéroport. J’avais donc un gros gros sac, sur lequel j’avais accroché mon backpack, j’avais ma petite valise cabine et un sac à dos qui aurait du servir seulement pour mon ordinateur mais qui était bien plus plein que ça. Après 40 minutes de tuktuk, voir plus, j’arrive à l’aéroport, et après avoir fait un peu la queue je vais enregistré ma valise. Je pose donc ma valise sur le tapis et sans regarder combien elle pèse je discute avec l’hôtesse pour lui expliquer que je voudrais qu’elle accroche bien la bretelle de mon backpack avec la hanse de ma valise pour être sûre de pas en perdre un en route. Et en me rendant mon passeport elle me dis quand même: « bon cette fois ok pour 32 kg mais la prochaine fois non », je n’avais même pas remarqué que ma valise faisait 32kg.. En fait j’ai un petit pèse bagage et je l’avais pesée mais je pensais qu’elle faisait seulement 31 kg, donc je me disais que ça irait, et bien finalement ça allait mais elle en faisait 32. J’ai ensuite passé la douane et je suis sortie du Cambodge, pour probablement la dernière fois avant longtemps, et après avoir traversé le duty free je me suis installée dans la salle d’attente. Après 20 minutes j’ai commencé à avoir un peu « froid » parce que j’étais quand même en short, ce qui est assez rare mais il faisait trop chaud, et donc je suis allé mettre mon jogging, pour être plus confortable dans l’avion.

L’avion est arrivé avec un peu de retard et donc on a décollé avec un peu de retard mais pas gênant, comme la plupart du temps, l’avion n’avait pas décollé que je dormais déjà. Alors mon avion devait faire Phnom Penh – Hanoi, avec un stop à Vientiane, comme ça avait été le cas quand j’étais venue au Cambodge et que j’avais fais Doha – Phnom Penh avec un stop à Hô Chi Minh. Sauf que cette fois ils nous ont fait sortir de l’avion, avec toutes nos affaires, pour re rentrer, ce qui est légèrement relou, surtout que je dormais, et que je ne vois pas l’intérêt. On a ensuite redécoller, et on est parti direction Hanoi, où on est arrivé vers 21h30. J’ai passé toute cette deuxième partie de vol à regarder Viking, pour pouvoir mieux dormir dans le vol d’après. Par chance je suis arrivée dans le même terminal que pour mon autre avion, donc je me suis installée à un restaurant de nouilles et j’ai profité pour la dernière fois de bonnes nouilles vietnamiennes.

Mon deuxième vol décollait à 00h, l’embarquement a du commencer vers 23h20, et là grosse panique, ils pesaient la valises, sauf que déjà j’avais 2 valises et surtout elles faisaient bien plus que le poids maximum puisque ma valise cabine à elle toute seule devait faire 12kg au moins. Finalement ils n’ont pesé les bagages que des premières personnes qui embarquaient, et comme après voir tenté de faire la queue je me suis rassise, ils ne m’ont pas contrôlée. Je suis donc rentrée dans l’avion, je me suis assise et je me suis endormie, avant que je m’endorme j’ai quand même eu le temps de récupérer le menu des repas qu’ils distribuaient à tous les passagers, c’est plutôt pratique parce que ça permet de savoir ce qu’il va exactement y avoir dans nos plateaux et surtout je pense que ça leur fait gagner du temps. Pour changer ils m’ont réveillée pour manger, mais comme j’avais déjà dîné j’ai juste pris un morceau de pain, et je me suis rendormie. Au bout de 2h, j’ai été réveillée par la vietnamienne qui était à côté de moi qui ne faisait que bouger et me mettre des coups au passage, et partir de ce moment là je n’ai jamais bien redormi. Tous les vols que j’ai pris ont eu beaucoup de turbulences, ça ne me gène pas mais je sais que certains auraient eu peur. On est arrivé à Paris vers 7h30 au lieu de 7h.

Une fois arrivée à CDG, on a du prendre un bus pour rejoindre l’aéroport, je pense que vietnam airlines n’a pas de terminal à CDG tout simplement. Et ensuite après avoir un peu marché, mais pas tant que ça au final, j’ai attendu ma valise. Et alors je l’ai attendue longtemps, je pense qu’elle a mis au moins 20 minutes à arriver. Quand j’ai enfin pu la récupérer, mauvaise nouvelle: une hanse de mon sac avait été déchirée, ou découpée, et mon backpack a des clips déchirés par endroit. Je ne sais pas si on a essayé de me piquer mon backpack ou pas, mais on aurait dis que quelqu’un avait essayé. Du coup, je suis passée au bureau des bagages pour voir si éventuellement ils pouvaient faire qqchose, on ne sait jamais, mais comme je m’y attendais ils n’ont rien pu faire. Je suis ensuite partie en direction du RER, pour aller à Courbevoie. Après avoir bien marché et pris au moins 3 escalators j’ai finis par arriver à la gare, où j’ai pris mon ticket en faisant la grimace (10€ le ticket de RER jusqu’à Paris centre), et je suis montée dans le RER. Et là à commencer un très long trajet! Je devais en fait prendre le RER B jusqu’aux Halles, puis le RER A jusqu’à la défense, puis le Tram 2. Donc sur mon premier RER j’ai été coincée pendant 20 minutes à 1 arrêts des halles, ensuite il a fallu que une fois que j’avais trouvé comment accéder aux quai du deuxième RER, je trouve un escalators, ce qui fut rapide mais bon quand même. Et ensuite une fois à la Défense j’ai bien tourné en rond puisque j’ai directement demandé à l’accueil s’ils savaient où était l’ascenseur pour accéder au tram puisque je sais que c’est compliqué et ils m’ont indiqué le mauvais chemin, donc j’ai bien tourné en rond pour en fait découvrir que l’ascenseur était super simple à trouver. Et une fois dans le tram ça a été plus simple puisque après ma tante est venu m’aider à transporter mes valises du tram à chez elle, ce qui fait quand même 5-10 minutes à pied.

Pour résumer je pense que j’ai atterris à 7h20, je suis sortie de l’avion à 7h40, j’ai récupéré ma valise à 8h40, je suis parti de CDG en RER vers 9h, j’étais dans mon deuxième RER vers 10h10, et dans le tram à 10h35, donc je suis arrivée chez ma tante vers 11h. Le bon côté des choses c’est que je ne me suis même pas énervée.

Dernier week-end: shooting photo et brunch

Ce week-end c’était mon dernier week-end au Cambodge ! On a donc essayé de faire le maximum de choses.

Vendredi soir, je voulais manger un dernier amok, donc on est allé manger au Manis, qui est un restaurant de « luxe » très sympa et juste à côté de la maison. La nourriture était vraiment bonne et surtout l’ambiance était sympa. Au milieu du restaurant il y a en fait un grand jardin, ce qui rafraîchis l’air et qui permet de ne pas avoir trop l’impression de manger sur le voisin.

Samedi matin avec ma copine Majda on est allé faire des photos en costumes typiques khmers, c’était vraiment top. On a été maquillée, à la limite du maquillage drag-queen quand même, puis coiffée et habillée pour faire nos photos. On a bien rigolé et surtout maintenant on a des super photos. Ensuite on est rentré à la maison et j’ai commencé à faire ma valise. A midi, on a décidé d’aller manger au Hummus House (oui je sais, ça n’est pas très typique), puis on est allé faire un tour au marché central, une dernière fois. On est ensuite rentré à la maison et j’ai du coup fini de fermer ma valise et d’organiser mes bagages. En fin d’après-midi, un peu avant le couché du soleil (qui se couche à 18 h au Cambodge), on est allé à l’Eclispe bar, qui est un bar rooftop, probablement le plus haut de Phnom et grâce auquel on a vu sur toute la ville.

Dimanche matin, on est allé bruncher au Langka, une dernière fois, et comme d’habitude le brunch était top, même si je l’ai trouvé moins fourni qu’à son habitude quand même. On est ensuite allé à Olympic market, à côté du stade olympique, pour aller acheter du tissu puisque mes copines veulent se faire faire des vêtements sur mesure. On s’est couchées assez tôt, car j’étais plutôt fatiguée, et surtout je savais que le voyage retour allait être fatigant.

Killing fields et Kampong Chnang

Ce week-end fut plutôt chargé, je n’ai pas trop eu le temps de me reposer.

Vendredi soir, on est allé avec plusieurs copines à un bar qui s’appelle le Cloud, et qui faisait une soirée craft beer, et comme la bière au Cambodge n’est vraiment pas très bonne, et que j’aime beaucoup la bière, je me suis dit que ça serait sympa d’aller voir. J’en ai profité pour revoir certaines de mes colocs et d’autres copines, c’était vraiment sympa.

Samedi matin, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai décidé d’aller aux Killing Fields, aussi appelés Choeung Ek, c’est en fait là où se trouver le camp d’extermination lié à la prison S21 de Phnom Penh. C’est assez impressionnant parce qu’en fait il n’y a plus rien, les Khmers rouges ont tenté de tout détruire et cacher en partant du coup tous les bâtiments, enfin le peu qu’il y avait, ont été brûlés. Par contre on voit encore les délimitations des fosses, des morceaux de vêtements pris dans le sol, et des os, et c’est loin d’être le plus dur à voir. En plus du fait que l’endroit est extrêmement grand, que l’on discerne des fosses très très profondes, et surtout que l’on lit et que l’on voit toute la violence. Je ne vais pas trop en parler plus longtemps, je vais juste dire que pour illustrer la violence de l’endroit, il y a un arbre, à côté duquel on a retrouvé une fosse remplie de cadavre de femme et d’enfants, enfants qui avaient été assassinés en leur fracassant le crâne sur l’arbre à côté de la fausse dont je parlais tout à l’heure. Voilà. Donc j’avais déjà été totalement traumatisée par Auschwitz, et bien c’est le même genre d’enfer. J’avais prévu d’aller au S21, le « musée » qui en fait est l’ancienne « prison » dans laquelle on torturait à peu près tout le monde. Du coup, vu ce que j’avais déjà vu, je me suis dit que bon, ça allait pour la journée.

J’ai ensuite rejoint une copine et après avoir mangé indien, on est parti faire les boutiques pour acheter des souvenirs et se promener un peu. On est rentré en fin d’après-midi et j’en ai profité pour continuer à travailler sur mon mémoire de stage qui est presque terminé, heureusement ! On est ensuite allé dîner à Mama Wong, un resto pas très loin de chez nous, que l’on aime bien, puis on est rentré pas trop tard puisque dimanche on avait prévu de partir en excursion.

Dimanche matin on s’est levées vers 7h30 pour partir à 8h direction de base Udong, après avoir fait une pause petit déjeuner, on s’est concerté et on a finalement décidé d’aller à Kampong Chnang, qui est un village de potier, avec un petit village flottant et une campagne très verte avec rizières et palmiers à sucre. On a mangé avec vu sur la rivière, et ensuite on a fait une balade en bateau pour aller voir ce fameux petit village. C’était vraiment chouette. On est rentré et.. On a filé au bar sportif pour aller voir le match France Ireland, bah oui quand même !

Ce week-end est passé très vite, et j’ai fait plein de choses. Des photos très vite, sur Facebook.

Kampong Cham

Ce week-end on a décidé d’aller visiter la province de Kampong Cham.

On est donc parti samedi matin, vers 7h, et après 2h30 – 3h de route nous sommes arrivés à Kampong Cham. C’est en fait une province du Cambodge, avec une petite ville à l’architecture coloniale, avec des temples plutôt sympas. On a d’abord visité Phnom Srey puis Wat Nokor. Il y a en fait deux Phnom (colline), et la légende veut qu’un enfant plus ou moins abandonné par sa mère soit revenu en ville et l’ai demandé en mariage (sans savoir que c’était sa mère, bien évidemment). Du coup, pour éviter de devoir se marier avec son fils, elle lui lance un défi: en une nuit construire la colline la plus haute possible. Pour gagner, la mère a allumé un grand feu, et son fils croyant que le soleil se levant a arrêté de travailler et a donc perdu et ne s’est pas marié avec sa mère. Voilà pour la petite histoire.

On est ensuite allé s’installer le long du Mékong, avec vu sur LE pont en bambou. Tous les ans est reconstruit un pont en Bamboo puis relier une petite île qui est au milieu du Mékong. Le pont est quand même assez solide puisqu’on y a vu passer des motos, une calèche et surtout une voiture. On est ensuite allé manger dans un restaurant pas trop mal, sur le presque bord du Mékong, puis on a fait une grande promenade dans la ville et au marché. Il y avait beaucoup de vêtements au marché puisqu’il y a beaucoup d’usines de vêtements à Kampong Cham. Ensuite, on est reparti, et en chemin on s’est arrêté au marché des araignées et insectes grillés, mais on a pas trop osé goûter, ce n’était vraiment pas ragoûtant. Une fois à la maison, on s’est préparé pour sortir!

Dimanche matin, on est allé bruncher, comme d’habitude. Cette fois, on est allé sur Riverside dans un restaurant qui s’appelle La Croisette. J’ai ensuite travaillé une grande partie de l’après-midi, au Blue Pumpkin et sur la terrasse à la maison. Je suis plutôt contente, j’avance bien sur mon mémoire/rapport de stage et je pense que je vais pouvoir le rendre à peu près dans les temps.

J’ai aussi pris mes billets de retour pour la France, je vais donc décoller le 4 juillet de Phnom Penh, et atterrir le 5 juillet à Paris.

Mémoire, mémoire, mémoire et repos

Ce week-end je ne suis quasiment pas sortie, j’ai juste travaillé car mon mémoire est à rendre le 30 juin, on est actuellement le 15 juin, ça fait donc 15 jours, et je n’ai pas du tout finis. Je suis allé bruncher avec anciennes colocs samedi matin dans un endroit super sympa qui s’appelle Doors, dans une ambiance street-art/usine que vraiment j’adore. J’ai ensuite travaillé tout le samedi, et tout le dimanche. Je suis juste sortie pour allé acheter du pain chez Eric Kaysier et du chocolat.

Petit rappel:

Pour la cagnote qui vame permettre de voyager quand je retournerais en Lettonie, vous pouvez cliquer sur Zach Galifianakis, alias Alan dans Very Bad Trip, pour m’aider un petit peu. Merci! 🙂