Archives du mot-clé auberge de jeunesse

Journey en Europe (part. 3)

Une fois enfin arrivée à l’auberge, je suis allé déposer mes affaires dans ma chambre, et j’ai commencé une très longue discussion avec un mexicain et le néerlandais qui était en charge de l’accueil de l’auberge, en buvant mon thé. Ce que je préfère dans le fait de loger en auberge, c’est que l’on rencontre beaucoup de personnes, qui viennent d’absolument partout, avec qui on peut échanger sur plein de sujets. Donc ce mexicain, qui était honnêtement un peu bizarre, était végétarien et depuis peu pratiquait le yoga; et ce néerlandais était bouddhiste et happiness coach, et en plus de ça il était en train d’écrire un livre sur l’impact qu’a le marketing sur nos vies (avec l’idée de l’énorme nombre de pubs que l’on voit par jour par exemple). La discussion à beaucoup tourner autour du concept d’identité, en disant que personne n’est seulement défini par l’endroit d’où il vient, et je leur expliquais ce qu’être français était pour moi. L’idée amenée par le néerlandais était que  le fait de se définit, notamment par son identité, pose des limites à la personne que l’on ait. On a ensuite discuté de la conscience des molécules, et donc de l’univers, et comment ces consciences peuvent impacter nos vies. Voilà un tout petit aperçu de ce dont on a discuté et argumenté pendant au moins 3-4h.

Le lendemain, je me suis levée, j’ai pris toutes mes affaires et je suis partie en direction du marché des fleurs, que je pensais n’avoir pas visité, mais en fait si, et j’ai en fait passé toute la journée à me promener dans la ville à pied. J’ai aussi malheureusement et sans le vouloir traversé le quartier rouge. Même si je pense que la situation de prostitué est probablement meilleure quand elle est régulée, le fait d’avoir accès aussi facilement à ce genre de chose me dérange, et le fait d’exposer des femmes presque nues dans des vitrines aux yeux de tous me dérange encore plus et surtout m’énerve. Les touristes pour la plupart trouvent ça amusant, je trouve extrêmement irrespectueux envers l’image de la femme, et pour ces femmes qui sont dans ses vitrines en pleine rue.

Je suis ensuite allé à la station de bus, qui est un petit peu à l’extérieur d’Amsterdam pour aller à Groningen. Mais enfin Juliette, pour tu es allé à Groningen? Et bien tout simplement parce que choisir d’aller à Amsterdam le week-end du 11 Novembre ce n’est pas la meilleure idée du monde, surtout quand on refuse de s’organiser. Du coup toutes les auberges étaient pleines, et la nuit en auberge était à 100€ (en dortoir, oui oui), et pour les hôtels et bien il n’y avait plus rien. Du coup j’ai fui direction Eindhoven où habite un copain de Bordeaux qui est aussi à KEDGE. Je suis arrivée assez tard et surtout plutôt épuisée, mais Ulysse est venu gentiment me chercher à la gare. On a passé une soirée plutôt calme avec d’autres gens de KEDGE que je ne connaissais pas à discuter. C’est intéressant de voir ce que les autres kedgeurs pensent de l’école et de leurs destinations, de comment ça se passe les cours, etc. Le lendemain j’ai visité la très mignonne ville d’Eindhoven, qui est absolument trop choupi, avec des maisons en briques, des grands parcs et des petites boutiques trop mignonnes. Le soir on a voulu sortir, mais comme j’étais absolument épuisée finalement on a regardé Le monde de Dory, qui est absolument génial et que je conseille à tous, les petits comme les grands. Je pense que mon dimanche a été le jour le moins constructif de tout mon voyage puisque je ne suis même pas sortie de la maison, il pleuvait à torrents et il faisait plutôt froid, du coup on a passé la journée à la maison.

Lundi j’ai pris un train direction Amsterdam, pour aller prendre mon avion.  J’ai aussi mangé une dernière fois avec Paul, que je ne reverrais pas sûrement avant très longtemps. Je me suis promené pendant 2-3 heures dans la ville à la recherche de vêtements chouettes dans les friperies, mais je n’ai rien trouvé. Et puis finalement j’ai pris le train en direction de Schipol, l’aéroport, pour prendre mon avion pour Prague. On a décollé vers 18h, et je me suis endormie avant le décollage, comme d’habitude!

Publicités

Le grand retour

Comme vous devez sûrement déjà le savoir, cette année je retourne à Riga pendant 1 an. Cette fois, j’ai essayé de mieux m’organiser mieux que d’habitude pour l’organisation de mon départ, sauf que j’ai repoussé le plus possible et donc mon voyage jusqu’à Riga fut pour le moins extravagant. J’ai volé avec Vueling, et de fait je suis passée par Barcelone, pas par plaisir bien sûr, mais parce que c’était le moins cher (bon et aussi un peu parce qu’en bonus c’était rigolo). J’ai décollé de Bordeaux vendredi 2 septembre à 18h, pour arrive à Barcelone vers 20h et redécoller à 00h (enfin 1h puisqu’on a eu du retard, on ne pouvait pas atterrir à Riga) et arriver à 5h du matin à Riga, voilà voilà. J’ai aussi fait envoyer ma valise par une compagnie qui s’occupe d’envoyer les bagages à l’étranger et avec laquelle ça me revenait moins cher, et surtout avec laquelle je pouvais emmener 30 kg dans ma valise. Le départ de Bordeaux fut un peu difficile, c’est la première fois que je passe autant de temps à Bordeaux entre 2 expatriations. Mais bon, comme je retournais à Riga tout allait bien.

À mon arrivée à Riga j’ai un peu dormi à l’aéroport et puis j’ai pris le bus pour rejoindre le centre-ville, et même à 6h30-7h du matin il y a des gens qui sentent l’alcool dans le bus, c’est génialement anormal. Je suis arrivée vers 7h30 dans la vieille ville et personne n’était encore levé, par contre il restait des gens qui ne s’étaient pas couchés, comme d’habitude. Je suis allée à mon hostel pour déposer mon gros sac de rando. Je ne pouvais pas m’installer à l’hostel avant 13h, du coup je suis repartie dans le centre-ville pour m’installer dans un café. J’ai mangé le midi avec un copain de KEDGE et j’ai retrouvé ma coloc Axelle qui avait booké l’hostel vers 13-14h et nous avons enfin récupéré les clefs de notre chambre.

C’est en entrant dans la chambre que nous avons découvert qu’en fait nous allions habiter dans un taudis insalubre avec 1 salle de bain pour 15 chambres… Heureusement Axelle avait pris des draps et on a pu à peu près arranger le lieu. Du coup nous sommes assez vite ressorties pour passer à l’attaque et trouver un appart. Ça a été notre plus grande activité du week-end. Nous avons globalement passé tout le week-end à nous promener dans la ville qui nous avait manquée, chercher et visiter des apparts et revoir de vieux copains.

C’est étrange de revenir à Riga, mais ça me plaisir, je me dis que c’est le seul endroit depuis 1 an et demi et 3 lieux de vie différents où je me sens vraiment chez moi. Ce qui est le plus bizarre c’est que même si je suis ici avec Axelle il n’y plus tous nos autres copains, mais pas d’inquiétude on va s’en faire de nouveau et certains sont toujours là. Je suis vraiment contente d’être à Riga. La ville est toujours aussi belle et pleine de positivité, ça va être très sympa ces 1 an.