Archives du mot-clé Free walking tour

Copenhaguen

Ce week-end, j’ai décidé de partir à Copenhague! J’y étais déjà allée quand j’étais en 3ème, en échange scolaire, mais je voulais y retourner.

J’ai atterri vendredi en fin d’après-midi à Copenhague et j’ai pris le tram/métro jusqu’au centre-ville pour aller à l’auberge. Mon auberge était située dans l’hyper centre de Copenhague, pour éviter d’avoir plein de frais de transport. Arrivée à l’auberge, j’ai déposé mes affaires et puis avec d’autres personnes de ma chambre on est allé se promener dans Copenhague, puis on a cherché où manger. Il faisait déjà nuit, du coup ça a été assez difficile de vraiment se faire une idée pour le moment de la ville, par contre en regardant le prix des restaurants on a pu se faire une idée des prix : absolument extrêmement chers voilà. Après avoir beaucoup savouré nos hamburgers on est rentré à l’auberge, puis on a passé la soirée au bar de l’auberge à discuter, plutôt sympa. On ne s’est pas couché trop tard, car le lendemain on voulait faire le free walking tour qui partait à 10h45 de l’auberge.

Samedi, je me suis réveillée vers 9h30, du coup j’ai décidé de partir me promener un peu avant le walking tour, pour commencer à « m’imprégner » de la ville, et aussi m’acheter un truc pour le petit dèj. Vers 10h40 j’étais de retour à l’hôtel, prête pour partir à 10h45. Le tour a quand même duré 2h30, mais on a appris plein de choses sur Copenhague, et notamment que globalement la ville a « burn down » au moins 5 ou 6 fois, du coup petit à petit tout a été construit pour permettre un meilleur accès aux camions de pompiers et éviter le plus possible les feux. De manière plus générale, la ville est née autour de l’an 1000, et a vu passer pas mal de roi et de reines, une révolution, les nazis, pour devenir aujourd’hui la Copenhague que l’on connaît. Copenhague s’est beaucoup développé grâce au commerce maritime, et aussi grâce à la bière (Carlsberg est une bière danoise!).

La révolution de Copenhague, qui il me semble a eu lieu sous Frédéric VII, est assez rigolote (de ce que le guide en a raconté). Il paraîtrait qu’influencés par le mouvement des lumières, les révolutionnaires aient décidé de se rejoindre au pub pour décider de mener une révolution, et passant la nuit au pub pour s’organiser, ce sont réveillés le lendemain avec une jolie gueule de bois. Lorsqu’ils sont entrés dans le Palais Royal pour renverser le roi, celui-ci, ayant eu vent de ce qu’il se passait, avait de lui même renvoyé tous ces « ministres » et écrit une constitution pendant la nuit. Je ne sais pas si l’histoire est romancée ou pas, probablement, mais en tout cas elle a le mérite d’être assez amusante.

La famille royale danoise, qui vit dans le centre historique de la ville, essaye le plus possible d’avoir une vie normale. Les enfants vont à l’école publique, les membres de la famille royale font du vélo dans ville, etc. Les danois respectent beaucoup leur vie privée, il n’y a pas de paparazzi pour vélos des photos, et même les danois eux-mêmes font attention.

Quand la visite a été finie, on s’est promené dans la ville et on en a profité pour manger avant notre deuxième tour.

Vers 15h on s’est donc tous retrouvée pour le 2ème walking tour qui cette fois allait sur l’île Christianshavn et en Christiania. Cette île a été développée par le Roi Christian, et c’est aussi là que se situe the free town of Christiana qui est plus ou moins un état indépendant qui regroupe une communauté un peu hippie libertaire qui était historiquement constituée de squatteurs et où il est aujourd’hui plus ou moins légal d’acheter et de fumer du cannabis (grande attraction touristique). Ça ressemble en fait à une sorte de squat géant autonome, mais le concept est assez intéressant. À côté de ça, l’île Christianshavn est un quartier plutôt hype dans lequel se trouve principalement des immeubles à l’architecture très moderne dans le style scandinave, et un énorme hall où l’on se regroupe plein de foodtruck, plutôt sympa. À la fin de notre visite, on était absolument gelé, du coup on a décidé de rentrer à l’auberge. Et on a profité pour dîner là-bas. Et puis pour y passer la soirée aussi, mais cette fois on s’est vraiment couché assez tôt parce que l’on était plutôt fatigués d’avoir passé la journée dehors dans le froid à marcher.

Dimanche, on s’est levé pas trop tard et on a pris le petit dèj à l’auberge, puis on est parti pour une grande promenade dans la ville. On a visité la partie est et nord de la ville, dont le Jardin botanique, au moment d’une averse, timing parfait, puis en passant par le château on est allé voir… la petite sirène!! Que je n’avais pas vu la dernière fois que j’étais venue à Copenhague puisqu’elle avait été déplacée au pavillon danois pour l’exposition universelle de Shanghaï. Et bien, bah, comment dire, c’est une belle sirène toute petite n’est-ce pas. On remerciera Anderson pour son très jolie compte, dont l’histoire est bien moins belle que celle de Walt Disney puisque la petite sirène ne trouve jamais l’amour, et on remerciera le fils de Mr Carlsberg d’avoir offert cette statue à la ville de Copenhague, mais bon voilà hein. Ensuite, un peu déçus, mais pas découragés, on a décidé d’aller voir ce fameux food court, et on s’est posé là bas un petit peu, puis on est retourné dans le « port » pour prendre le bateau et faire un petit tour sur les canaux. Les canaux de Copenhague ne valent pas ceux d’Amsterdam, mais sont quand même sympas. Ensuite, comme on était absolument gelé on a décidé d’aller se réchauffer dans un café, puis on a fait une très grosse promenade pour rentrer à l’auberge. Le soir, on a passé la soirée tous ensemble vu que c’était notre dernière soirée et que vraiment on s’était super bien entendus.

Lundi matin on a eu un peu de mal à se lever, mais on a quand même réussi à aller visiter le City Hall, l’équivalent de la mairie, avant que j’aille prend mon avion direction retour à Riga.

Ce voyage à Copenhague a été vraiment sympa, j’ai beaucoup aimé y retourner, même si quand même les prix sont beaucoup trop élevés. Autre avantage non négligeable, les danois sont un peu comme les Néerlandais et manger vegan au Danemark c’est plutôt facile, et ça j’aime beaucoup.

Publicités