Archives du mot-clé vietnam

Le retour Cambodge – France

Lundi matin c’était le grand jour du retour, j’ai bouclé définitivement mes valises et j’ai retrouve mon tuktuk à 15h pour qu’il m’emmène à l’aéroport. J’avais donc un gros gros sac, sur lequel j’avais accroché mon backpack, j’avais ma petite valise cabine et un sac à dos qui aurait du servir seulement pour mon ordinateur mais qui était bien plus plein que ça. Après 40 minutes de tuktuk, voir plus, j’arrive à l’aéroport, et après avoir fait un peu la queue je vais enregistré ma valise. Je pose donc ma valise sur le tapis et sans regarder combien elle pèse je discute avec l’hôtesse pour lui expliquer que je voudrais qu’elle accroche bien la bretelle de mon backpack avec la hanse de ma valise pour être sûre de pas en perdre un en route. Et en me rendant mon passeport elle me dis quand même: « bon cette fois ok pour 32 kg mais la prochaine fois non », je n’avais même pas remarqué que ma valise faisait 32kg.. En fait j’ai un petit pèse bagage et je l’avais pesée mais je pensais qu’elle faisait seulement 31 kg, donc je me disais que ça irait, et bien finalement ça allait mais elle en faisait 32. J’ai ensuite passé la douane et je suis sortie du Cambodge, pour probablement la dernière fois avant longtemps, et après avoir traversé le duty free je me suis installée dans la salle d’attente. Après 20 minutes j’ai commencé à avoir un peu « froid » parce que j’étais quand même en short, ce qui est assez rare mais il faisait trop chaud, et donc je suis allé mettre mon jogging, pour être plus confortable dans l’avion.

L’avion est arrivé avec un peu de retard et donc on a décollé avec un peu de retard mais pas gênant, comme la plupart du temps, l’avion n’avait pas décollé que je dormais déjà. Alors mon avion devait faire Phnom Penh – Hanoi, avec un stop à Vientiane, comme ça avait été le cas quand j’étais venue au Cambodge et que j’avais fais Doha – Phnom Penh avec un stop à Hô Chi Minh. Sauf que cette fois ils nous ont fait sortir de l’avion, avec toutes nos affaires, pour re rentrer, ce qui est légèrement relou, surtout que je dormais, et que je ne vois pas l’intérêt. On a ensuite redécoller, et on est parti direction Hanoi, où on est arrivé vers 21h30. J’ai passé toute cette deuxième partie de vol à regarder Viking, pour pouvoir mieux dormir dans le vol d’après. Par chance je suis arrivée dans le même terminal que pour mon autre avion, donc je me suis installée à un restaurant de nouilles et j’ai profité pour la dernière fois de bonnes nouilles vietnamiennes.

Mon deuxième vol décollait à 00h, l’embarquement a du commencer vers 23h20, et là grosse panique, ils pesaient la valises, sauf que déjà j’avais 2 valises et surtout elles faisaient bien plus que le poids maximum puisque ma valise cabine à elle toute seule devait faire 12kg au moins. Finalement ils n’ont pesé les bagages que des premières personnes qui embarquaient, et comme après voir tenté de faire la queue je me suis rassise, ils ne m’ont pas contrôlée. Je suis donc rentrée dans l’avion, je me suis assise et je me suis endormie, avant que je m’endorme j’ai quand même eu le temps de récupérer le menu des repas qu’ils distribuaient à tous les passagers, c’est plutôt pratique parce que ça permet de savoir ce qu’il va exactement y avoir dans nos plateaux et surtout je pense que ça leur fait gagner du temps. Pour changer ils m’ont réveillée pour manger, mais comme j’avais déjà dîné j’ai juste pris un morceau de pain, et je me suis rendormie. Au bout de 2h, j’ai été réveillée par la vietnamienne qui était à côté de moi qui ne faisait que bouger et me mettre des coups au passage, et partir de ce moment là je n’ai jamais bien redormi. Tous les vols que j’ai pris ont eu beaucoup de turbulences, ça ne me gène pas mais je sais que certains auraient eu peur. On est arrivé à Paris vers 7h30 au lieu de 7h.

Une fois arrivée à CDG, on a du prendre un bus pour rejoindre l’aéroport, je pense que vietnam airlines n’a pas de terminal à CDG tout simplement. Et ensuite après avoir un peu marché, mais pas tant que ça au final, j’ai attendu ma valise. Et alors je l’ai attendue longtemps, je pense qu’elle a mis au moins 20 minutes à arriver. Quand j’ai enfin pu la récupérer, mauvaise nouvelle: une hanse de mon sac avait été déchirée, ou découpée, et mon backpack a des clips déchirés par endroit. Je ne sais pas si on a essayé de me piquer mon backpack ou pas, mais on aurait dis que quelqu’un avait essayé. Du coup, je suis passée au bureau des bagages pour voir si éventuellement ils pouvaient faire qqchose, on ne sait jamais, mais comme je m’y attendais ils n’ont rien pu faire. Je suis ensuite partie en direction du RER, pour aller à Courbevoie. Après avoir bien marché et pris au moins 3 escalators j’ai finis par arriver à la gare, où j’ai pris mon ticket en faisant la grimace (10€ le ticket de RER jusqu’à Paris centre), et je suis montée dans le RER. Et là à commencer un très long trajet! Je devais en fait prendre le RER B jusqu’aux Halles, puis le RER A jusqu’à la défense, puis le Tram 2. Donc sur mon premier RER j’ai été coincée pendant 20 minutes à 1 arrêts des halles, ensuite il a fallu que une fois que j’avais trouvé comment accéder aux quai du deuxième RER, je trouve un escalators, ce qui fut rapide mais bon quand même. Et ensuite une fois à la Défense j’ai bien tourné en rond puisque j’ai directement demandé à l’accueil s’ils savaient où était l’ascenseur pour accéder au tram puisque je sais que c’est compliqué et ils m’ont indiqué le mauvais chemin, donc j’ai bien tourné en rond pour en fait découvrir que l’ascenseur était super simple à trouver. Et une fois dans le tram ça a été plus simple puisque après ma tante est venu m’aider à transporter mes valises du tram à chez elle, ce qui fait quand même 5-10 minutes à pied.

Pour résumer je pense que j’ai atterris à 7h20, je suis sortie de l’avion à 7h40, j’ai récupéré ma valise à 8h40, je suis parti de CDG en RER vers 9h, j’étais dans mon deuxième RER vers 10h10, et dans le tram à 10h35, donc je suis arrivée chez ma tante vers 11h. Le bon côté des choses c’est que je ne me suis même pas énervée.

Publicités

Vietnam paradise (part. 2)

Mercredi matin on s’est levé assez tôt, mais pas trop quand même, on a pris notre petit déjeuner à l’hôtel et puis on est parti en scooter visiter. On est d’abord allé à Hoa Lu, qui sont des temples et tombeaux de la dynastie des Dinh, on est monté sur une des montagnes où on avait une super vue. Les temples étaient assez intéressants en soi, mais le plus impressionnant c’était tout simplement le paysage pendant qu’on roulait pour aller aux temples, c’était vraiment très beau. Ninh Binh est aussi appelé la Bai d’Halong terrestre parce que le paysage est très similaire à la Bai d’Halong à la différence qu’il n’y a pas d’eau. J’ai personnellement trouvé ça encore plus impressionnant que la Bai d’Halong. On est ensuite allé faire un tour en bateau de Bamboo pour visiter les grottes de Trang An et les temples qui se trouvaient le long de la rivière. La balade en bateau a duré environ 2h45, pendant lesquelles on a visité 2 temples et traversés entre 4 et 6 grottes, c’était vraiment impressionnant, les paysages étaient très très beaux. On a ensuite décidé de se rendre à Ninh Binh où il se trouve apparemment la plus grande pagode du monde, construite en 2010, mais mauvaise surprise en arrivant, alors que ça devait être gratuit, il s’est avéré que c’était payant et qu’ils ne nous laissaient pas y aller en scooter, il fallait prendre une sorte de bus électrique. Du coup, un peu déçu, on a fait quelques photos de l’extérieur puis on est rentré à l’hôtel en passant par les villages et les champs. On est ensuite rentré à l’hôtel, car mercredi soir c’était le soir où on se séparait avec mes copains, moi je partais pour Hué et eux restaient à Ninh Binh. On est donc rentrée, je me suis préparée et j’ai rangé mes affaires puis j’ai attendu le bus de nuit pour Hué, qui au lieu d’arriver à 20h est arrivé à 21h.. Décidément je n’aurais pas eu de chance avec les bus au Vietnam.

Jeudi matin je suis arrivée à Hué vers 6h30, le bus nous a déposés dans un hôtel, où j’ai rapidement loué un scooter pour partir à la découverte de la ville. Après un petit tour, je me suis arrêtée dans un petit restaurant pour prendre mon petit déjeuner et il s’est avéré que le restaurant était aussi un hôtel donc j’y ai booké un dorm pour la nuit et je suis allé chercher mes affaires dans le précédent hôtel. J’en ai aussi profité pour m’organiser pour mon départ pour le lendemain à Hoi An et surtout pour voir comment rentrer à Hô Chi Minh pour dimanche. C’est là que j’ai découvert que de Hoi An à Hô Chi Minh il n’y avait pas 10 heures de bus comme on me l’avait dit, mais 20, et que du coup ça allait être très compliqué pour moi, du coup sur les conseils de la vendeuse de mon agence de voyages j’ai booké un avion de Da Nang, l’aéroport à côté de Hoi An, à Hô Chi Minh pour dimanche. C’est à ce moment-là que j’ai rencontré une autre nana qui voyageait toute seule et du coup je lui ai proposé qu’on visite la ville ensemble toutes les deux comme j’avais déjà un scooter et ça me permettait de faire des économies.

On est donc parti en direction de la cité impériale, qui est assez impressionnante pour être honnête, c’est très grand et l’histoire est assez remarquable. C’est en fait dans ce palais qu’a vécu toute la dynastie des Nguyen, une des plus grandes dynasties du Vietnam, et il a été partiellement détruit pendant les attaques des rebelles vietnamiens. Après cette longue visite de la cité impériale, on est parti visiter la Pagode aux Fleurs, qui en soi n’est pas particulièrement impressionnante, surtout après en avoir visité au moins 30 avant ça. Par contre, quand on est arrivé au parking de la pagode, comme souvent, une Vietnamienne nous a proposé de nous garer devant son petit restaurant de rue et du coup on lui a commandé des noix de coco. En visitant la pagode, on est allé tout au bout du jardin et on a découvert que drrière la pagode il y avait en fait un énorme cimetière avec des pierres tombales à perte de vue, c’était assez glauque et impressionnant à la fois. Après avoir fait un plein d’essence, on est ensuite parti en direction du tombeau Tu Duc, mais en chemin on a été arrêtées par une Vietnamienne, car apparemment une grande partie du tombeau était en rénovation et il n’y avait donc quasiment rien à voir, elle a proposé de nous guider jusqu’à un autre tombeau, celui de Minh Mang, on l’a donc suivi. Le tombeau est en fait situé au milieu d’un lac, sur une sorte de colline, les constructions étaient assez impressionnantes.

La Vietnamienne, que l’on avait croisé plus tôt nous a ensuite invitées chez elle pour voir sa maison et comment elle vie. On a passé environ 1h chez elle à boire un super thé qu’elle nous servait et manger des cacahuètes grillées avec du sucre, et surtout on a pas mal discuté. Sa maison était toute petite, en bois, avec un lit d’un côté, une table au milieu et la cuisine cachée derrière une sorte de rideau. Elle nous a expliqué qu’elle avait appris l’anglais en discutant avec les passagers des bateaux qui traversaient la rivière sur lesquels elle avait travaillé, j’avoue que j’ai été assez impressionnée. Elle vit dans sa maison avec son mari, son fils et sa fille qui sont tous les deux au lycée. On a pu notamment apprendre que le lycée au Vietnam coûte environ 1 000 000 par mois, ce qui est en soi assez cher quand on regarde le revenu des paysans. Ses enfants doivent faire tous les matins 10km à vélo pour aller en ville jusqu’au lycée. Elle et son mari travaillent tous les deux dans les champs et cultivent du riz et du blé principalement.

Ensuite, on est repartie en direction de la tombe de Lang Khai, qu’on n’a en fait pas visitée, car c’était super cher! On a par contre pris de belles photos et rien que la ballade jusqu’à la tombe valait le coup. On est ensuite reparti à l’hôtel parce qu’honnêtement on était épuisées. Finalement, on s’est arrêté au marché en chemin, ou on a mangé (alors que ce n’était pas du tout l’heure) et on s’est promené dans le marché qui était plutôt grand, et puis on a pris un dessert. On est du coup ensuite rentré à l’hôtel, où je me suis reposée, et douchée aussi, et puis j’ai regardé pour un restaurant sympa. Avant d’aller au restaurant, j’ai ramené mon scooter à l’autre hôtel et je me suis baladée dans le quartier de mon hôtel. J’ai ensuite dîné aux Jardins de la Carambole, qui est en fait un restaurant viet et français où j’ai super bien mangé, c’était vraiment très bon et pas très cher en plus. Je suis ensuite rentrée et hop dodo.

Vendredi matin je me suis levée assez tôt parce que mon bus pour Hoi An était à 8h30, j’ai pris mon petit déjeuner à l’hôtel, j’ai acheté une bouteille d’eau et hop le bus est arrivé. Même si le voyage ne durait que 4h et que ce n’était pas de nuit, on a voyagé dans un bus de nuit, plutôt farfelu. On est arrivé à Hoi An vers 12h30, et j’avais un copain qui était là-bas, donc je l’ai rejoint à son hostel où j’en ai profité pour booker un dorm et on est parti manger. Ensuite on a fait une petite balade dans Hoi An, et comme il quasi pleuvait, il faisait frais du style 20°C, HALLELUJAH!!! J’avoue que j’ai carrément profité de la météo. On s’est promené dans les petites boutiques trop mignonnes de Hoi An, parce que vraiment cette ville est trop mignonne. En fait tout le centre-ville est marqué par l’occupation française, ça a un peu un côté Nouvelle Orlean (pour ceux qui connaissent), avec de la musique un peu partout, et des lampions et des guirlandes dans les rues. Sachant qu’en plus de ça Hoi An est réputé pour ses couturières et son cuir de partout. On est ensuite repassé à l’hôtel puisque mon copain devait partir, et j’ai du coup décidé de louer un vélo. En repartant en direction de la ville, je me suis arrêtée chez une couturière pour demander le prix pour faire des robes. Après lui avoir montré les modèles et choisi le tissu, j’ai commandé mes 2 petites robes et elle m’a emmené dans une boutique pour faire faire des chaussures.

Après toutes ces petites commandes, je suis reparti en direction du centre-ville de Hoi An pour continuer à me promener, surtout qu’il faisait soleil, et que donc c’était encore plus joli. Je me suis promenée dans les petites rues et je me suis arrêtée pour goûter dans un restaurant/café du nom de Cargo où j’ai pris une part de gâteau et une crêpe avec du chocolat et une glace à la vanille en profitant de la ville. Je suis ensuite retournée à l’hôtel pour me doucher et me reposer un peu. En repartant pour dîner, j’ai croisé un italien de mon hôtel qui était tout seul, du coup je lui ai proposé que l’on mange ensemble, et on a demandé à la réceptionniste où on pouvait manger un plat typiquement vietnamien et elle nous a indiqué un restaurant. On est donc allé au Secret Garden, et heureusement que j’ai un GP dans mon téléphone parce que le restaurant est dans une toute petite ruelle et je pensais qu’on n’aurait jamais trouvé sinon. Ce qu’on a mangé était super bon! Après pour digérer on a décidé d’aller faire un tour dans la ville et d’aller au marché de nuit. Tout le long du chemin jusqu’au marché de nuit on a été abordé pour des gens qui voulaient absolument qu’on aille dans leurs bars, et pour se moquer un viet qui avait un bébé dans les bras nous a proposé d’acheter son bébé, ce qui nous a bien fait rire. On s’est promené dans le marché de nuit, qui n’était pas trop mal pour être honnête, j’ai même acheté un bracelet, et puis on est rentré se coucher.

Samedi matin, j’ai recroisé l’italien juste avant de partir pour une longue ballade dans le countryside et du coup je lui ai proposé de venir avec moi. On a fait une grande promenade dans les champs, on a traversé des plantations de riz, fais des photos de buffles, faits des photos avec des buffles, des photos de rivière et de cultures de légumes, on est allé sur l’île de Tra Que où est élevé l’herbe Que avec laquelle on cuisine de nombreux plats à Hoi An, vraiment la promenade a été top. Ensuite on est rentré à l’hôtel, je me suis douchée en vitesse et je suis partie essayer les robes que j’avais commandées la veille. J’ai demandé quelques retouches, mais globalement j’étais assez satisfaite, je suis ensuite allé voir les chaussures et là j’ai honnêtement été assez déçue, mais j’ai demandé des retouches aussi en espérant quelque chose de mieux. Je suis ensuite retournée à l’hôtel où mon super copain italien m’attendait pour aller manger. La veille il m’avait parlé de la reine du Banh Mi, qui faisait les meilleurs Banh Mi de tout Hoi An et probablement du monde et du coup je voulais absolument y aller. Et bien effectivement ils étaient absolument hyper bons!

L’après-midi on a décidé de visiter un peu la ville, puisqu’en plus d’être super mignonne, il y a aussi des choses à visiter dans cette ville. On a visité une veille maison d’époque, lai maison de Quang Thang, qui donne un bon aperçu de à quoi ressemblait les veilles maison un peu à la japonaise. Quand on est rentré dans la maison, un vieux monsieur qui devait probablement être le propriétaire nous a expliqué dans un anglais un peu bancal que cette maison était sa maison familiale et qu’une fois l’eau était montée à au moins 1m60, waouh. Dans le fond de la maison, des femmes préparaient des sortes de raviole en pâte de riz fourré à une chose orange. On a pu faire toute l’étape de fabrication, de la formation du raviole au raviole fini, donc en passant par le fourrage (je ne suis pas sûre du mot là), du scellage, de la cuisson à la vapeur au refroidissage (pour la rime). Ensuite on est allé visiter le Musée de l’histoire de la poterie, qui était assez barbant pour être honnête, mais c’était dans une maison super chouette par contre. Comme on était un peu fatigué de notre grosse promenade en vélo de la matinée, et parce qu’on voulait goûter le café de Hoi An, on est donc allé dans un café. On est allé au Hoi An Roastery, pour clairement aller là où il fallait, et j’ai pris un Egg Coffee, qui est en fait un café avec un blanc d’oeuf en neige, et c’était très bon. On est ensuite repartis se promener puis on est rentré à l’hôtel. Pendant que mon nouveau pote italien allait voir le coucher de soleil à la plage, mais qui n’était pas sur la mer, je suis restée me reposer à l’hôtel. Le soir, en sortant de l’hôtel, j’ai recroisé mon nouveau copain italien et des suédois, que l’on a emmenés au meilleur banh mi pour voir la Queen Banh Mi qu’on n’avait pas vue à midi. On est ensuite partis se promener et on s’est arrêté dans un bar pour boire un verre et faire une partie de billard. Je suis rentré assez tôt, car le lendemain je devais me lever très très tôt.

Dimanche a été le jour du grand retour à la maison, mon réveil a sonné à 5h15 du matin, car j’avais un bus pour l’aéroport de Da Nang. Mon avion était seulement à 8h45, mais je devais prendre un bus à 6h du matin alors que l’aéroport était seulement à 30 minutes en voiture. Donc je suis arrivée à l’aéroport, j’ai récupéré mon billet d’avion, j’ai vérifié que je n’avais pas besoin de mettre mon sac en soute, et j’ai passé le contrôle. Bon les contrôles à l’aéroport au Vietnam sont un peu plus poussés que les contrôles à la frontière, mais restent un peu ridicules tout de même. J’ai ensuite fait un petit tour dans l’aéroport, et j’ai décidé de prendre mon petit déjeuner au Burger King, oui, mais il n’y en a pas à Phnom Penh et il n’y avait en fait rien d’autre. Je suis ensuite parti à ma porte d’embarquement et j’ai embarqué dans mon super avion. Bon, pour changer j’ai dormi tout le vol, surtout vu l’heure à laquelle je m’étais levée, et on est arrivé vers 10h20 à l’aéroport, après avoir passé 30 minutes à tourner en rond au-dessus de l’aéroport. J’ai ensuite repris le bus de public et j’ai filé dans le centre. En arrivant, je suis allé voir mon agence de bus pour booker mon bus, et là je me suis retrouvée face à un problème de taille: il n’y avait pas de places dans les bus après 14h.. Du coup j’ai dû prendre un bus à 13h et j’ai filé rejoindre un copain à son hôtel qui venait d’arriver à Hô Chi Minh et on a mangé ensemble. Et puis j’ai ensuite filé à la station de bus pour rentrer A LA MAISON! Bon alors comme d’habitude j’ai dormi, je me suis réveillée à la frontière où ils nous ont fait descendre une première fois pour sortir du Vietnam, puis on est remonté dans le bus, pour on est entré au Cambodge, et pour une fois je suis rentrée dans les locaux parce que d’habitude on marche juste 20 mètres à pied et on remonte dans le bus, puis on est allé manger 50 mètres après la frontière en attendant que notre chef de bus revienne avec nos passeports et visa. Et puis je me suis rendormie!

J’ai eu la chance de me réveillée un peu avant d’arriver à Phnom Penh et j’ai pu demander au bus de me déposer juste à côté de chez moi. Comme j’étais arrivée assez tôt, j’ai envoyé un message à ma copine Majda et on a filé au Aeon Mall pour manger, je n’y étais jamais allée. Et bien c’est absolument hallucinant! C’est énorme, le mall est sur 3 étages + RDC, au rez-de-chaussée il y a un énorme foodcourt avec de la cuisine d’un peu partout en Asie c’est plutôt sympa. J’en ai profité aussi pour aller acheter du doliprane parce que je sentais que je commençais à tomber malade. On s’est un peu promené dans le mall parce que j’avais que j’étais assez impressionnée qu’un endroit comme ça puisse exister au Cambodge, et puis on a acheté à manger et on s’est installé sur les tables du foodcourt. Comme il y avait aussi un grand centre commercial, on a aussi fait 2-3 courses. Le petit supermarché pour les courses est totalement ouvert sans aucune barrière, n’importe qui pourrait partir en voulant la moitié du magasin, mais ça, c’est quelque chose qui ne se fait pas au Cambodge parce que les Khmers sont honnêtes (eux!). On a ensuite voulu rentrer et là à commencé une belle aventure, il pleuvait! Et alors que je dis qu’il pleuvait, c’était absolument le déluge, et c’était trop cool!! Dimanche dernier j’ai donc vu pour la 4e fois la pluie au Cambodge, et c’était cool. On a fini par prendre un tuk tuk et rentrer chez nous.

Je m’excuse du temps que j’ai mis pour poster tout mes aventures au Vietnam, mais quand je suis rentrée à Phnom Penh j’ai eu une énorme bronchite (déterminée comme bronchite seulement vendredi) avec de la fièvre, ce qui m’a empêché de travailler la moitié de la semaine quand même, ce qui ne m’arrive jamais.

Pour les photos elles arrivent très bientôt sur Facebook.

Vietnam paradise (part. 1)

La semaine dernière, j’ai eu une semaine de vacances, car pour l’anniversaire du roi au Cambodge, on a plusieurs jours de vacances (non ce n’est pas une blague) et j’ai du coup décidé de partir une semaine. J’ai mis énormément de temps pour me décider où partir, je voulais au début partir au Népal, mais avec les trajets du coup je n’y aurais passé que 7 jours ce qui n’est pas assez et surtout allé au Népal toute seule quand on est femme ça craint un peu. Donc après avoir hésité avec le Laos, j’ai finalement décidé un peu au dernier moment (pour changer) de partir au Vietnam.

Je suis donc partie en bus samedi matin vers 6h de Phnom Penh, pour arriver vers 12h30 à Hô Chi Minh. J’ai directement filé à Ban Thanh market pour m’acheter une casquette en prévention. Je suis ensuite allé visiter le Vietnamese History Museum que je n’avais pas visité la dernière fois que j’étais venue à Hô Chi Minh. Bon clairement le musée n’est pas top top, mais par contre le lieu en soi est vraiment sympa, c’est une grosse maison type Art Nouveau (jaune) avec des jardins, avec de grands escaliers et de grandes pièces un peu à la romaine. J’ai ensuite pris le bus public aller à l’aéroport. Je ne sais pas trop où il fallait prendre le bus, du coup j’ai demandé à des viets à u arrêt de bus qui m’ont fait bien rigolé, mon arrêt de bus était en face du leur, et du coup dès qu’un bus passait il me faisait des signes pour le prendre ou pas. Arrivée à l’aéroport, j’ai voulu prendre une douche, mais c’était impossible, il fallait que je prenne un pass pour le lounge, j’ai été un peu surprise, mais bon. J’ai donc décidé de m’acheter un petit quelque chose à grignoter en attendant mon avion qui décollait vers 20h. J’ai ensuite passé la sécurité et j’ai pris mon petit vol Vietnam Airlines en direction de Hanoi. J’ai un vol absolument trop chouette, j’étais dans un grand BEOING (désolée, ce n’était pas mon choix..) avec télé, siège top confort, etc., il y a au moins 30 vols par jours qui font Hô Chi Minh – Hanoi, et vraisemblablement j’ai pris le bon avec un super avion. Je suis arrivée vers 22h à Hanoi, j’ai repris le bus public pour rejoindre le centre-ville et après une petite marche de 10 minutes je suis arrivée à mon hôtel, épuisée, et très sale après une après-midi à visiter et une journée de voyage. Heureusement, arrivée à l’hôtel j’ai eu le bonheur d’apprendre que j’avais été surclassée, j’aurais du avoir un lit dans un dorm et en fait j’ai eu une chambre privée avec un lit King Size, et le tout pour le même prix bien sûr, le top. J’ai donc pris une bonne douche, j’ai lavé mes vêtements du jour et je me suis couchée pour un grooooos dodo.

Dimanche matin, après avoir pris mon petit déjeuner inclus dans ma chambre, j’ai regardé pour louer un scooter à mon hôtel. En attendant qu’ils m’amènent le scooter, j’ai discuté avec une Vietnamienne, celle avec qui j’avais été en contact pour être sûre que je pouvais arriver tard à l’hôtel, et donc on a discuté pendant 10 minutes. Elle étudie en fait le marketing et travailler à l’hôtel lui permet de rencontrer des gens et de parler, elle était vraiment fun et très sympa. Quand mon scooter est arrivé, je suis partie directement au musée de la femme, en suivant le viet qui avait amené mon scooter, qui a eu la gentillesse de me montrer le chemin. J’ai donc visité tout le musée de la femme, qui est absolument génial, le musée est en fait composé de 3 parties principales: Les femmes dans la famille, Les femmes dans l’Histoire et Les modes féminines, avec aussi une exposition temporaire: la déesse mère, qui parlait d’une des figures de Buddha. J’ai trouvé le musée absolument génial, surtout que de mon point de vue à la différence de certains pays et de certaines cultures, les femmes ont une place extrêmement importante au Vietnam, notamment dans l’Histoire ou d’importantes figures politiques et révolutionnaires ont été des femmes. J’ai voulu acheter le livre du musée, mais il n’était pas à vendre, bien dommage.

J’ai ensuite essayé d’aller au musée d’histoire, mais ça a été assez compliqué, car en fait le musée est divisé en 2 parties: une partie de l’histoire avant 1930 et une partie après 1930, et chacune de ses parties sont dans des bâtiments différents, mais la deuxième partie sur la récente histoire du Vietnam est assez compliquée à trouver et c’est encore plus compliqué d’y accéder en scooter. Après avoir pas mal tourné en rond j’ai fini pas enfin trouver l’entrée. Le musée est plutôt intéressé, mais il manque un guide ou au moins plus d’information, car même si chaque salle à un thème il n’y pas assez d’explications j’ai trouvé, mais ça reste quand même très intéressant. Après ma visite je me suis fait la réflexion sur les énormes différences qu’avait la guerre sur le Vietnam et le Cambodge, même si les guerres et les révolutions n’étaient absolument les mêmes bien sûr, au Vietnam il y a eu énormément d’importance accordée à la richesse culturelle autant en termes de tradition vestimentaire que alimentaire, etc. alors que le Cambodge a vraiment tout perdu. Pendant la guerre du Vietnam contre les Américains, les Vietnamiens ont tout fait pour préserver leur richesse culturelle.

Après cette petite réflexion, je suis allée au Temple de la Littérature, qui n’est pas un temple  à proprement parler et dans lequel il n’y a pas particulièrement de livres. C’est en fait une pagode avec tout un chemin pour arriver avec des portes et des statues de tortues, un animal symbolique qui représente la longévité et la force. En fait, ce temple est surtout rempli d’étudiant qui viennent faire des photos après leur graduation, et il y a aussi des cérémonies qui ont lieu pour les remises de diplômes. Ensuite, je suis partie manger, parce qu’il commençait à se faire faim tout de même, je retournée vers mon hôtel, et j’ai pris une petite soupe viet trop bonne. Ensuite, je suis repartie en promenade autour de Hoan Kiem Lake, qui est un petit lac situé en plein milieu de la ville, et j’en ai profité pour visiter le temple qui se trouve au milieu du lac, très sympa! Je suis ensuite partie en direction de Ho Tay Lake qui est un lac beaucoup plus grand situé à l’ouest de la ville. En chemin je me suis arrêtée au Botanic Garden, qui n’était pas du tout un jardin Botanic, mais juste un grand parc, j’ai été déçue. Je suis ensuite partie visiter la pagode qui se trouve sur ce deuxième lac: Chua Tran Quoc qui est une pagode bouddhiste et pas un temple chinois comme ce que j’avais visité avant.

J’ai ensuite essayé de faire le plein, ce qui s’est avéré assez compliqué parce que la station essence était à un endroit improbable un peu caché, j’ai demandé mon chemin au moins 3-4 fois. En cherchant donc cette station essence, j’ai par contre tourné en rond dans un quartier super mignon, avec plein d’arbres et de verdure, et surtout silencieux, avec des petits cafés trop chouettes. Je suis ensuite repartie à mon hôtel, car je devais changer d’hôtel pour rejoindre des copains qui étaient aussi à Hanoi et avec qui je devais faire une partie de mon voyage. J’ai mis bien 20 minutes à trouver leur hôtel parce qu’entre le fait que 3 endroits avaient le même nom, que l’adresse que j’avais n’était pas la bonne et que la rue de l’hôtel n’était pas droite et faisait un angle droit, ce fut compliqué. Une fois enfin arrivée à l’hôtel, je me suis posée, j’ai un peu rangé mon sac, je me suis rendue compte que j’avais oublié mes chaussures de marche et que donc je n’avais que des tongs pour tout mon voyage, et après je suis repartie avec une copine pour prendre un café autour de la Cathédrale Saint-Joseph. On a trouvé un petit café super chouette, avec un rooftop qui donnait directement sur la cathédrale, le top. Après notre petit goûté, on a voulu aller voir les ruines du fort de Hanoi, et donc on a tenté de visiter la citadelle, mais il était trop tard (oui 16h45 c’est tard..) et du coup le garde ne voulait même pas que l’on rentre dans la cour (qui était en fait le parking) pour faire une photo, ce que j’ai fait quand même parce qu’il était absolument désagréable. Bien souvent les policiers et militaires, que ce soit au Cambodge, en Thaïlande ou au Vietnam, use de leur position pour être absolument désagréable et faire « les beaux », parce que c’est vraiment ça.

Puis on est rentré à l’hôtel, et on s’est reposés puis préparés pour aller au marché de nuit et manger. On s’est quand même bien reposés, surtout qu’après ma longue journée j’étais bien fatiguée. On est quand même partis au marché de nuit, qui était honnêtement plutôt nul, il y avait principalement des stands de vêtement qui n’étaient pas top du tout, quelques stands de souvenirs super chers. À la fin du marché il y avait des stands qui faisait à manger, je n’avais pas très faim donc j’ai juste pris des chips aux crevettes et ce qu’on prit mes copains n’était pas top top. Avant de rentrer à l’hôtel, on est allé dans « la rue des chaussures », qui est en fait la rue de toutes les boutiques de fausses chaussures, puisque j’avais besoin d’acheter des chaussures, mais tout était absolument moche et/ou de très mauvaise copie. Pour se consoler, on a pris un smoothie à la banane, et puis on est parti se coucher, car le lendemain on devait se lever tôt.

Lundi matin, on s’est levé vers 7h, car on devait prendre un bus à 8h20 pour partir.. à la Bai d’Halong!! On est parti vers 8h45 et on est arrivé au port seulement vers 12h30, durant le trajet dans le bus le guide nous a un peu raconté l’histoire de la Bai d’Halong puis nous avons tous dormi. Une fois arrivés au port, il a fallu attendre que le guide enregistre nos noms puis nous avons pris un tout petit bateau pour rejoindre notre plus gros bateau. On est parti du port vers 13h, et après que le guide nous ai expliqué les consignes de sécurité, etc., nous avons pu enfin manger tout en admirant le paysage puisque le bateau se dirigeait vers l’intérieur de la bai. Après le repas le bateau a continué à se promener un peu puis c’est arrêté au milieu des îles et nous sommes parti faire un tout en kayak. On a dû faire environ 45 minutes de Kayak, c’était vraiment sympa et ça nous a permis de voir les îles de plus près. En rentrant du kayak on était censé se baigner, mais l’eau était tellement sale et polluée que l’on n’a pas trop trop voulu et on s’est juste douché puis on est allé sur le toit du bateau pour prendre le goûter. Ils avaient préparé du vin chaud (vinaigre même pas bon) avec des pommes qui étaient gluantes, c’était bizarre. On est ensuite resté sur le toit du bateau pour profiter de la vue jusqu’au dîner. Après le dîner, on a essayé de regarder le dernier épisode de Game Of Thrones, en grands fans que nous sommes, mais bon, au milieu des rochers au Vietnam, il ne fallait pas s’attendre à un miracle, on n’a pas réussi.

Mardi matin on a été réveillé assez tôt, premièrement parce que le petit déjeuner était à 7h, mais surtout parce qu’il y avait un énorme orage juste au-dessus de nous. On a dû rejoindre la salle à manger sous la pluie, mais l’orage n’a finalement pas été si long que ça et à 8h c’était presque terminé. Heureusement pour nous d’ailleurs, car on avait une visite à 8h30 sur l’île de Catba d’une grotte. On a donc pris le plus petit bateau pour rejoindre l’île, et après une petite marche + 10 minutes de van + encore une petite marche on est rentré dans une petite crotte, pas particulièrement impressionnante dans laquelle on a pu voir 1 fossile wouhouuuu! Bon, ce n’était pas top quoi, vous l’aurez compris. On est ensuite reparti en direction du bateau pour le lunch. Avant de manger, nous avons cuisiné nous même nos propres nems, qui ont ensuite été servis au déjeuner. C’est assez amusant et honnêtement plutôt facile de faire des nems, je suis sûre d’être capable d’en refaire à la maison. Ensuite on a mangé notre dernier repas sur le bateau, pendant qu’on rentrait au port, en disant au revoir la Bai d’Halong. Dès l’arrivée au port, on a vu pour prendre un bus direction Minh Binh directement plutôt que de repasser par Hanoi pour aller à Ninh Binh, ce qui nous aurait fait perdre 2h. On a fini par trouver un bus, mais ça a pris bien plus longtemps que prévu.. On a mis 5h pour faire moins de 200km, voilà voilà, ce fut sympa comme première expérience de bus au Vietnam.. Enfin bref! Une fois arrivé à Ninh Binh, et d’ailleurs à Tam Qoc, car c’est réputé bien plus agréable que Ninh Binh, on a directement filé à l’hôtel, qu’on avait déjà booké la veille, on a dépacké nos affaires, pris une douche et regardé pour manger, parce qu’on commençait à avoir faim. Après de longues recherches, on a décidé de manger dans un restaurant qui s’appelait Bamboo bar, et qui s’est avéré assez chouette et assez cher. Le restaurant était tenu par un viet qui parlait français, et je pense parce que mes pommes de terre de mon plat étaient encore congelées (gênant quand même), le gérant nous a offert des shooters d’alcool de riz et d’alcool de riz fermenté. Et bien, ça pique! Ce n’est pas particulièrement mauvais, mais ça chauffe un peu quoi, c’est à tester absolument.

Un long week-end à Saigon

Ce week-end j’ai décidé, même si j’ai faillis ne pas partir à cause de quelques petites complications, de partir à Saigon (=Ho Chi Minh city, Saigon est l’ancien nom, ça a été renommé Ho Chi Minh par les américains). Je suis donc partie dans la nuit de jeudi à vendredi à 4h30 du matin, j’avais demandé mon vendredi. Je suis partie en pleine nuit parce que en fait la frontière entre le Cambodge et ViêtNam ferme la nuit, ce qui parait logique, et du coup je préférais partir en pleine nuit pour arriver vers 10h30 11h, que de partir à 1h du matin mais devoir dormir à la frontière.

Le trajet n’est pas si long que ça puisqu’il y 2h30 3h jusqu’à la frontière puis 2h30 3h30 (en fonction du trafic à l’entrée de Ho Chi Minh) jusqu’à Ho Chi Minh. Donc je suis partie avec une compagnie viêtnamienne mais qui était très bien, j’étais assise à côté d’une khmer qui parlait un peu anglais et qui était très sympa. On a partagé notre petit dèj, elle m’a un peu raconté sa vie aussi. En fait, elle a fait des études de droits mais a arrêté avant la fin et elle est maintenant prof d’anglais. Et aussi, quelque chose d’assez impressionnant pour nous, mais pas du tout pour un pays pauvre, elle avait 6 soeurs et 5 frères, assez courant ici. Il faut savoir que dans les pays pauvres, les couples ont plusieurs enfants pour différentes raisons, parce que ça leur apparait comme une sécurité pour leur avenir en terme de d’assurance, s’ils tombent malade par exemple, ça leur fait aussi plus de main d’oeuvre pour gagner de l’argent pour la famille, et surtout c’est surtout que plus ils ont d’enfants plus ils multiplient les chances d’avoir un enfant « intelligent » qui va pouvoir faire des études et avoir un haut salaire. Je parle en connaissance de cause puisque pour mon mémoire et mon travail j’ai fais des recherches sur le sujet, ces raisons sont celles les plus remarquées dans les recherches faites dans ces pays. J’ai donc passé une partie de mon trajet avec cette très gentille khmer, avec qui j’ai mangé une soupe khmer, du riz au poulet farfelu et du pain, parce que j’avais une demi baguette dans mon sac. On est arrivé à la frontière vers 7h30, donc d’abord on a du descendre du bus pour passer a frontière Cambodgienne à pied (30 mètres), ensuite on a repris le bus pour aller jusqu’à la frontière vietnamienne où le chauffeur de bus a donné tous nos passports à l’immigration, et après avoir eu mon petit tampon j’ai pu « traverser » la frontière et « passer la sécurité ». Petit descriptif de la sécurité: un tapis roulant sur lequel on pose son sac, un portique dans lequel on peut passer avec son portable, ses chaussures etc, plutôt farfelu comme sécurité, il faut l’avouer.

Je suis arrivée vers 11h je crois à Saigon, et j’ai directement rejoins mon Hostel parce que comme je n’avais rien booké, j’étais un peu stressée j’avoue. Donc j’ai pu avoir un lit dans un female dorm le premier soir et pour la nuit de samedi il a fallu que je change pour un mix dorm. L’hostel était super propre, je n’ai pas l’habitude parce que au Cambodge c’est plus souvent du camping que un hostel digne de ce nom. J’ai logé au New Saigon Hostel, au bout de Bui Viên. J’ai ensuite pris un petit smoothie banane-mangue et je suis partie en direction de l’Independence Palace en prenant le grand boulevard/place. Le Palace était malheureusement fermé parce qu’il y avait un sommet pour l’ASEAN, donc j’ai mangé un bout et je suis allé au War Museum qui était juste à côté. Ce musée est honnêtement assez violent, mais très intéressant et très bien fait. Il y a 6 ou 7 salles, chacune sur un thème différent, avec des explications et des dates à propos de la guerre, des images des réactions des autres pays face à cette guerre, des photos de reporter de guerre, etc. Tout est vraiment très bien. Ce qui m’a posé problème c’est la violence des images, notamment celles sur l’agent orange et celles qui montrent la violence et la stupidité d’action des américains (massacre de famille, etc.). Il y a autre chose qui m’a frappé, quasiment seulement les américains sont considérés comme les méchants de l’histoire, il n’y a qu’une ou deux fois où ils parlent des français et encore quand ils en parlent en mettant en avant le fait que les français ont agis sous l’influence des américaines, et même cela est à peu près vrai ce n’est en soit pas une excuse de mon point de vue. L’ambiance du musée est quand même assez particulière puisque vraiment c’est une dénonciation totale de la bêtise des américains à déclenché cette guerre et à la faire perdurer, ils sont pointé du doigt tout le temps. Il y a même une phrase de Curtis LeMay disant que si les viêtnamiens n’arrêtais pas la guerre les américains les bombarderaient jusqu’à ce qu’ils retournent à l’age de pierre. Je crois qu’on peut dire que les vietnamiens sont légèrement rancuniers, ce qui est assez compréhensible quand même.

Je suis ensuite partie en direction de la Basilique Notre-Dame, construite par les français pendant les colonies en Indochine. L’extérieur est assez impressionnant puisque c’est un batiment qui date quand même de 1880, tout en brique rouge, mais l’intérieur est assez simple quoique quand même sympa. Je suis ensuite passée à la Poste Centrale pour acheter des cartes postales et des timbres, et aussi parce que c’est un bâtiment typique Art Nouveau. Je préfère la définition d’Art nouveau ici que à Miami où c’était plus très coloré alors que ici c’est plus sur les sculpture, quand je dis ici je pense au Cambodge et au Vietnam. J’ai continué ma promenade en allant jusqu’à l’Opera et même jusqu’au Mekong, puis je suis retournée à l’hostel pour prendre une petite douche et me préparer à resortir. Sur le chemin de l’hostel, je me suis arrêter pour manger un bout, j’avais un peu faim. Vendredi soir, j’ai rejoins un copain qui habite dans une énorme maison avec plein de colocs, ils faisaient une grosse soirée parce qu’ils voulaient filmer un clip. C’était dans un autre quartier de Saigon, en fait il y a 8 ou 9 « districts », le quartier dans lequel je logeais et donc le quartier touristique est le district 1 et je suis allé de l’autre côté du Mekong, dans le district 2. Ca m’a aussi permis de réaliser que Ho Chi Minh c’est en fait une ville absolument énorme! Ho Chi Minh: 8 millions d’habitant vs. Cambodge 15 millions d’habitants, pour vous donner un ordre d’idée. Donc j’ai pu voir que en fait la ville était vraiment développée avec quelques petits buildings à l’américaine, des autoroutes, un système de bus, etc., le tout mélangé avec des petites maisons plus mignonnes mais très peu de choses rafistolé qui font un peu bidonville comme on peut voir au Cambodge.

Samedi, après avoir pris un petit café, je suis parti visiter le musée de Fine Arts. Il s’avère que j’a trouvé ce musée génial, j’y suis un peu allé par hasard sans m’attendre à quelque chose d’exceptionnel et il s’est avéré que ce fut une très bonne surprise. En fait, les expositions sont divisé en plusieurs partie: peinture et sculpture, et la partie peinture est divisé en 2 parties: avant 1975 et après 1975. Au début j’ai trouvé ça un peu bizarre pour être honnête de séparé en 1975 (date de la fin de la guerre du ViêtNam) et en fait au fil de mon avancé dans le musée j’ai trouvé ça totalement logique. Pour tout ce qui concerne les oeuvres avant 1975, quasiment toutes sont fait dans un style copiant des artistes européens sans vraiment trop d’originalité, au fil de l’expo on commence un peu à voir la pate vietnamienne dans les oeuvres, et dès que l’on arrive dans la partie après 1975 c’est tout autre chose. Les oeuvres ont vraiment leurs propres style, on voit vraiment l’art vietnamien, c’est assez impressionnant, je pense que c’est aussi du au fait que comme le ViêtNam n’était plus en guerre, ça devait être beaucoup plus simple pour les artistes. Et après, j’ai poussé encore plus et je suis allée dans les galeries d’Art qui sont dans la cour et derrière le musée, pour avoir un aperçu de ce qui se fait actuellement en terme de peinture au ViêtNam. L’évolution de leur technique est hyper impressionnante. Je n’avais jamais vraiment compris l’intérêt des écoles d’Art jusqu’à maintenant, on voit vraiment les différentes étapes d’apprentissage (qui sont pour le coup chronologique) avec d’abord l’apprentissage des différentes techniques et des différents courants de peinture, avec après la recherche de sa propre technique et façon de faire pour enfin arriver à un style final, c’est vraiment impressionnant. Après la visite des peintures, je suis allé voir toutes les sculptures. J’ai trouvé ça un peu moins impressionnant, après j’avais déjà passé au moins 2h dans les peintures, je commençais à fatiguer un peu et puis surtout la sculpture ça ne me touche pas particulièrement. Une autre chose sur ce musée, il est en fait composé de 3 gros bâtiments avec un extérieur style art moderne et un intérieur avec des vitraux et du carrelage un peu à l’espagnol, l’endroit en soit est déjà intéressant à visiter.

Après cette longue visite, je suis allé manger une super soupe vietnamienne, parce que j’avais très faim. La nourriture vietnamienne est différente de la nourriture khmer, elle est beaucoup plus variée avec des soupes, des brochettes, des kebabs viet (j’expliquerais plus tard), des pancakes d’omelette, etc. et elle est aussi bien plus raffinée. J’ai beaucoup aimé manger vietnamien et je vais essayer de trouver des restaurants vietnamien à Phnom Penh. Ensuite je suis partie en direction du Benh Thanh market, qui est le marché principal (et aussi à touriste). Le marché est super chouette, en fait c’est un marché qui est à 80% en intérieur et ce n’est pas comme au Cambodge où il y a des stands qui sont aussi à l’extérieur, ici tout est vraiment dedans, et pour la partie extérieur du marché c’est notamment pour les fruits de mer et le poisson, elle fermé dans le marché mais à ciel ouvert. J’en ai profité pour acheter un gros sac de backpacker parce que j’ai un gros voyage bientôt, et quelques souvenirs. Ensuite je suis partie en direction d’un énorme parc, qui s’est avéré être vraiment chouette, il y avait un tout petit temple à l’intérieur (mais il était fermé) et surtout il y avait un groupe de vietnamien qui jouait avec des cups (il y a une chanson, dont je ne me souviens plus le nom, avec laquelle il existe toute une chorégraphie avec des cups). Ensuite je suis repartie vers l’hostel pour me poser un peu et me doucher, parce qu’il fait moins  chaud qu’à Phnom Penh à Saigon mais il fait quand même très chaud.

Sur le chemin du retour, j’ai croisé un groupe de vietnamien qui voulait en savoir un peu plus sur la France, j’ai donc passé environ 30 minutes à discuter avec eux à propos de la France et du Cambodge. C’était intéressant car j’ai pu voir la différence entre la jeunesse cambodgienne et la jeunesse vietnamienne. Déjà en terme d’étude, c’est beaucoup plus accessible pour les vietnamien, il y a plus d’école et surtout il y a plusieurs bonnes écoles alors que au Cambodge il n’y a quasiment qu’une seule bonne école par domaine et il arrive qu’il y ai des domaines où aucune école n’est bonne.

En rentrant à l’hostel, j’ai rencontré tout les gens de mon dorm et on a décidé d’aller manger tous ensemble. On a mangé des petites brochette dans la rue et comme Bui Viên c’est aussi la rue des bars et des clubs, on a décidé de faire plusieurs bars, on en a donc fait 3, qui étaient tous plutôt sympa. Et après, un peu par hasard, on est rentré dans un club vietnamien tout petit mais super sympa qui passait de la super bonne musique. On est pas rentré trop tard car avec 2 des filles du dorm on avait booké un tour pour aller visiter les tunnels de Cu Chi.

Dimanche matin je me suis donc levée assez tôt, et après un petit déjeuner de guerrier on est parti en bus en direction des tunnels. C’est en fait à 1h30 2h de Ho Chi Minh en car, et bien sûr pendant le trajet on a dormi. Les tunnels c’est assez impressionnant, alors bien sûr tout a été aménagé pour les touristes, et ils le disent clairement, mais ça permet de vraiment voir comment ont vécu ces vietnamien qui ont habité dans les tunnels, et comment surtout ils survivaient. Donc Cu Chi il faut savoir que c’était un endroit particulier pendant la guerre, c’était américain de jour, mais la nuit les américains retournaient à leur base à 7 km de là et donc ça devenait vietnamien. Tout était très bien organisé dans les tunnels, c’était assez profond pour que les bombes ne puissent pas les détruire, aves des système d’aération en bambou et de cuisine avec la fumée qui sort à une dizaine de mètres de où se trouve vraiment la cuisine. Les tunnels étaient très petits et très étroit (j’ai fais 80 mètres dedans, à croupi, c’est très compliqué de se déplacer) ce qui fait que les américains ne pouvaient pas rentrer dedans, tout ce qu’ils pouvaient faire c’était de bombarder les entrées, quand ils les trouvaient. Les vietnamiens avaient aussi mis au point plein de pièges, ils ont été très astucieux pour survivre, c’est assez impressionnant. Quand la guerre a été terminée, beaucoup de vietnamien avaient des problème de vue et de dos à cause du temps passé dans les tunnels, certain n’étaient quasiment jamais sortis des tunnels. Par contre, quelque chose avec lequel j’ai eu beaucoup de mal, il y avait un stand de tir et c’était possible donc de tirer avec tout plein d’armes différentes laissé par les américains ou que le russes avaient fournis aux vietnamiens, donc déjà tout le long de la visite on a eu droit aux bruits de tirs, et surtout on est passé par le stand de tir.. Je passerais ce moment absolument horrible de la visite. Côté positif, à côté ils vendaient des sortes de chips de bananes séchées aux graines de sésames, c’était hyper bon!

En rentrant, j’ai du passer acheter un pantalon et un t-shirt car je n’avais plus de vêtement propre, et j’ai pris une douche ni vu ni connu alors que j’avais déjà fait mon check out. Je suis ensuite allé manger avec une des filles de mon dorm un dernier kebab viet. Alors, qu’est-ce que le kebab viet, alors en fait c’est un pain bas de gamme (bah oui on est au Vietnam quand même), avec dedans du poulet en filaments, des légumes (choux, tomates, salades, etc.) et de la sauce un peu sucré qui pique, et c’est super bon! Bref, après un petit café au lait concentré, je suis allé prendre mon bus retour pour Phnom Penh. Le bus était super cool, siège super confortable avec un appuie pour les jambes, de la place pour rabatte le siège, vraiment top (nom de la compagnie: Phuong Heng). J’ai dormi aussi les 3/4 du chemin du retour, même si au début je suis restée éveillée pour voir la ville et les champs. Parce que à la différence de Phnom Penh, les champs sont beaucoup plus humides (je ne sais pas si c’est parce que la mousson arrive plus tôt au Vietnam ou si juste le pays est plus humide), et du coup on voyait mieux la délimitation des rizières. Je suis arrivée vers 22h30 à Phnom Penh, et j’étais bien contente de rentrer chez moi, comme d’habitude quand je rentre à Phnom Penh.

Mon impression globale sur le ViêtNam:

J’ai beaucoup aimé le ViêtNam, j’ai trouvé que c’était un pays vraiment sympa, les paysages sont un peu plus riche qu’au Cambodge et surtout c’est plus développé. Les vietnamiens sont très différents des khmers, ils sont un peu moins souriants et moins gentils (en même temps les khmers sont tellement gentils que c’est difficile de faire pareil), par contre ils viennent plus vers nous, ils sont plus entreprenant. De ce que j’ai pu voir, ils sont très agressifs en négociations des prix, que ce soit au marché ou ailleurs et j’ai entendu beaucoup d’histoire sur des vietnamiens qui ont essayé d’arnaquer des étrangers même si ça ne met pas arrivé personnellement. Ils sont aussi plus avenant, les khmers donnent un peu l’impression d’avoir peur de l’étranger alors que les vietnamiens nous expliquent le chemin, viennent vers nous si on est perdu, nous renseigne sans problème, etc. Par contre, chose très bizarre, les khmers parlent mieux voir beaucoup mieux anglais que les vietnamiens, et sont plus coopératifs. Par contre, je me suis fais plusieurs fois arrêter par des vietnamiens dans la rue pour juste discuter pour qu’ils pratiquent leur anglais, c’était plutôt top. Le Cambodge et le ViêtNam sont très différent et d’après les retours que j’ai pu avoir les 2 pays sont aussi très différents. Je dirais que l’ambiance au Cambodge est plus calme et il fait plus bon vivre, par contre le pays est vraiment beaucoup plus pauvre et ça peu choquer. Après le ViêtNam est plus développé, mais la nourriture est moins cher. Chose un peu bizarre aussi, j’ai eu l’impression qu’il y avait beaucoup moins de touriste au ViêtNam, ce qui je sais est faux, mais en fait comme au Cambodge les villes sont beaucoup plus petites et les khmers n’ont pas les moyens d’habiter en ville, forcément on y voit plus de touristes, c’est mon explication.

Pour les photos, je n’ai plus de place dans l’espace de stockage de mon blog, donc je vais bien sûr tout mettre sur Facebook, mais pour ceux qui n’ont pas Facebook il faudrait que je trouve une solution, je vais voir ce que je peux faire.